«Va le tuer»: Telus offre ses excuses pour d'horribles traductions sur Twitter

Publié le 01/02/2018 à 09:59

«Va le tuer»: Telus offre ses excuses pour d'horribles traductions sur Twitter

Publié le 01/02/2018 à 09:59

Par La Presse Canadienne

Photo tirée de Twitter.

Telus Québec a présenté ses excuses aux francophones du pays pour la publication de messages terriblement mal traduits et ridiculisés sur Twitter.


Un communiqué de presse, publié en ligne par Telus, précise que l'entreprise offre ses excuses pour avoir manqué à son devoir de publier des «textes respectueux de la langue française».


Le président, François Gratton, ajoute que les messages controversés «n'auraient jamais dû être diffusés».


Mardi, des utilisateurs de Twitter se sont amusés à relayer des messages horriblement mal traduits et publiés sur le compte du Fonds Telus.


L'un des fameux messages se lisait ainsi: «Prenez une profonde respiration, broyez-vous. Va le tuer.» La version originale en anglais disait: «Take a deep breath, ground yourself. Go kill it.»


Selon le communiqué d'excuses de Telus, le fonds en question est un organisme indépendant à but non lucratif chargé de distribuer les fonds dédiés à la production de contenu local.


Le compte Twitter, lui, «était géré par une agence externe» qui «ne travaille plus pour Telus», assure-t-on.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Les télécoms ont des pratiques de vente inacceptables dit le CRTC

L’enquête a porté sur les pratiques de vente de 12 fournisseurs canadiens de services sans-fil et internet.

Bientôt des forfaits uniquement de données offerts au Canada

Le CRTC indique que Telus, Bell et Rogers offrent au moins un forfait à 30$ ou moins pour 1G de données par mois.

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

23/03/2019 | François Normand

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.