Technos : le conseil d'Alain Chung pour éviter les erreurs coûteuses

Publié le 07/11/2018 à 14:41

Technos : le conseil d'Alain Chung pour éviter les erreurs coûteuses

Publié le 07/11/2018 à 14:41

Par Stéphane Rolland

Photo:123RF

Bien malin, l’investisseur capable de prédire quels sont les meilleurs titres du secteur technologique à la Bourse. Alain Chung, chef des investissements chez Claret, a un conseil pour les investisseurs autonomes qui veulent s’y aventurer : diversifiez vos paris.

«Il n’y a pas beaucoup de monde, même les experts, qui peut vraiment savoir où s’en va la technologie, estime le gestionnaire de portefeuille. C’est compliqué, ça change, et il y a toujours quelque chose qui sort dont tu n’avais pas anticipé la création. Ça fait que l’investisseur moyen devrait acheter un groupe d’entreprises, plutôt que deviner qui va gagner.»

M. Chung a fait ce commentaire au cours d’une entrevue sur les perspectives de la vieille garde des technos diffusés dans l’édition du 13 octobre du journal Les Affaires. Lire : Que sont-elles devenues ? (version boursière).

Le brouillard dans la boule de cristal ne devrait pas décourager les investisseurs, ajoute M. Chung. «Si vous regardez ce qui est arrivé dans les 200 dernières années, c’est la technologie qui fait avancer l’économie, sauf que la technologie a pris plusieurs formes. Il y a eu le train, la voiture, la radio. Aujourd’hui, c’est les téléphones intelligents. Ça ne change pas le fait que c’est la technologie qui fait avancer l’économie.»

Mais, l’investisseur moyen se leurre s’il croit être capable d’évaluer adéquatement les perspectives d’une entreprise. «C’est impossible que tu comprennes toujours le modèle d’une entreprise, quand celui-ci change aux deux ans.»

 

À la une

Budget fédéral 2024: Ottawa pige 19,4G$ dans les poches des ultrariches et des entreprises

BUDGET FÉDÉRAL 2024. La mesure devrait servir à éponger le déficit de 39,8 G$ prévu pour 2024-2025.

Budget fédéral 2024: Ottawa veut encourager les régimes de retraite à investir au Canada

BUDGET FÉDÉRAL 2024. Ottawa veut inciter les régimes de retraite à investir au pays, mais sans y consacrer d’argent.

Ce budget écrit à l'encre rouge foncé ne fera pas que des heureux

EXPERTE INVITÉE. Les contribuables les mieux nantis passent à la caisse.