Steve Couture quitte Frima

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

Steve Couture quitte Frima

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

Par Denis Lalonde

Le cofondateur de Frima Studio, Steve Couture, a décidé de quitter le navire après une aventure de quatorze ans au sein de l'entreprise. Une décision mûrement réfléchie, soutient le principal intéressé. «Je n'étais plus celui qui dirigeait les opérations de Frima depuis octobre 2015, quand Christian Daigle [un autre cofondateur] a pris le relais», explique M. Couture, qui conserve ses actions et son siège au conseil d'administration de la société.

En avril 2015, le Fonds de solidarité FTQ et le groupe franco-belge Média-Participations avaient investi 7,5 millions de dollars dans Frima, ce qui devait permettre à l'entreprise de réaliser un plan de croissance par acquisitions.

«Après avoir obtenu le financement, nous avons créé Groupe Frima, dont la mission était de faire grossir l'entreprise de façon non organique. Les dossiers sont longs à traiter et, entretemps, nous avons eu des défis opérationnels à gérer. Au début de l'année, nous avons donc décidé de mettre le développement stratégique de Frima sur la glace et, comme c'était ce sur quoi je travaillais depuis plus d'un an, j'ai décidé que le moment était venu de faire autre chose», explique M. Couture.

En février dernier, Frima a annoncé une réorganisation de ses activités et la suppression de 60 postes, réduisant sa taille à 250 employés.

«L'exercice de février était de ramener la structure de la société à une dimension beaucoup plus agile. C'était un processus de saine gestion pour ramener notre structure à la bonne taille», explique le président et chef de la direction de Frima, Christian Daigle, qui se dit «très content» pour son vieil ami.

«Je continue de profiter de ce que Steve peut m'apporter. J'ai une rencontre avec lui la semaine prochaine dans le cadre de la réunion du conseil d'administration. Ça se sent, il sera heureux d'aller travailler à un paquet de nouveaux projets. On ne considère pas vraiment ça comme un départ parce qu'on va continuer de travailler avec lui», raconte M. Daigle.

Ne se fermer aucune porte

Steve Couture affirme à présent vouloir amener ailleurs l'expérience acquise chez Frima. Sera-t-il tenté d'imiter un autre entrepreneur de la région de Québec, Dominique Brown, qui a quitté Beenox-Activision en 2012 pour diriger Chocolats Favoris ? «J'ai rencontré des gens super intéressants dernièrement et j'ai même jasé avec Dominique Brown de son changement de carrière. Je ne me ferme aucune porte. Je cherche un défi dans un secteur où il y a beaucoup d'innovation à faire, où je pourrai faire pousser une entreprise comme nous l'avons fait dans le jeu vidéo», explique-t-il.

Il pourrait aussi quitter Québec, même s'il souhaite continuer de s'engager dans la région. «Je suis fier d'avoir contribué à bâtir Frima chez nous, mais parfois, on ignore où les occasions peuvent nous mener», dit-il.

Chose certaine, le modèle d'affaires de Frima ne devrait pas changer au cours des prochains mois. Le studio de jeux vidéo continuera de travailler à ses propriétés intellectuelles tout en offrant ses services à d'autres développeurs de jeux, comme Ubisoft et Electronic Arts.

L'entreprise, également présente dans les effets visuels et la réalité augmentée, doit aussi lancer sous peu la série d'animation MaXi, destinée au marché des tablettes et des téléphones intelligents, qui se déclinera en 26 épisodes d'une durée de 11 minutes.


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Comment Trump alimente les tensions dans le golfe Persique

20/09/2019 | François Normand

ANALYSE - Le golfe Persique est une poudrière sur le point d'exploser; Washington en est en grande partie responsable.

La Bourse attend le prochain déclic

BLOGUE. Les bonnes données économiques et la Fed rassurent mais le test des profits et du conflit commercial approchent.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

21/09/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.