Start-up: Sonder veut devenir l'hôtelier du 21e siècle

Publié le 17/07/2019 à 07:00

Start-up: Sonder veut devenir l'hôtelier du 21e siècle

Publié le 17/07/2019 à 07:00

Par Denis Lalonde
Le cofondateur et PDG de Sonder, Francis Davidson.

Le cofondateur et PDG de Sonder, Francis Davidson. (Photo: courtoisie)

En annonçant la semaine dernière une ronde de financement de 225M$US, la start-up californienne Sonder, spécialisée dans les services d’hébergement court terme et fondée par deux Québécois, a clairement affiché ses ambitions.

«Nous voulons devenir l’entreprise hôtelière du 21e siècle; la plus grande au monde, comme Marriott ou Hilton. Ces dernières ont de la difficulté à s’adapter aux changements de préférences des consommateurs, qui demandent des environnements mieux conçus», soutient Francis Davidson, cofondateur et PDG de Sonder. 

Ce dernier rappelle que Marriott compte environ 1,3 million de chambres à ce jour. En 2018, la société a fait état de revenus de 20,8 milliards $US et au 16 juillet, elle possédait une capitalisation boursière de près de 48 milliards $US. 

«L’idée, pour Sonder, serait d’avoir plus d’emplacements, de revenus et de capitalisation que Marriott dans la prochaine décennie», affirme M. Davidson.

À ce jour, Sonder compte 8500 unités d’habitation et prévoit générer des revenus de 400M$US cette année, comparativement à 100M$US en 2018.

À lire également: Sonder obtient un financement de 225M$US

Accélérer la croissance

La direction de Sonder dit avoir connu un progrès «exceptionnel» du côté de la solidité de son plan d’affaires. «Chaque emplacement qu’on gère est rentable et nous avons travaillé avec les villes où nous sommes présents pour nous assurer que nos appartements soient opérés de façon totalement conforme aux lois. Maintenant que c’est fait, on retourne à la croissance», explique M. Davidson.

La start-up dont la capitalisation boursière est estimée à 1 milliard $US souhaite étendre son réseau en Europe, au Moyen-Orient et en Amérique latine, tout en augmentant son nombre d’unités dans les villes où elle est déjà présente. 

«Par exemple, nous avons déjà 600 appartements à Montréal, mais nous travaillons en ce moment sur la conversion d’un bâtiment historique qui nous donnera 142 unités d’habitation supplémentaires à une même adresse», dit le dirigeant.

Outre Montréal, Sonder a déjà une présence dans une vingtaine de villes comme New York, Boston, Chicago, San Francisco, San Diego, Miami, Londres et Rome.

«Cette année, nous ciblons notamment les villes de Dublin, Dubaï, Amsterdam, Barcelone et Mexico City. Nous embauchons aussi des employés dans la plupart des capitales européennes en prévision d’y offrir des appartements l’an prochain», ajoute Francis Davidson.

Un siège social canadien à Montréal? 

Sonder compte 1000 employés, dont 145 au Canada dans des bureaux à Vancouver, Toronto et Montréal. La société établie à San Francisco souhaite créer un second siège social au Canada dans l’une de ces trois villes. 

«Nous allons devoir décider, selon les coûts de la main-d’œuvre et le bassin de personnel qualifié disponible, dans quel bureau canadien nous allons embaucher massivement dans tous les départements», explique M. Davidson.

L’objectif est de bâtir une équipe similaire à celle que la société possède à San Francisco.

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.