Jeux vidéo: LE secteur d'avenir du Québec, selon notre sondage

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Septembre 2017

Jeux vidéo: LE secteur d'avenir du Québec, selon notre sondage

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Septembre 2017

Même si l'exploitation des ressources naturelles conserve un attrait indéniable pour les chefs d'entreprise, ceux-ci croient de plus en plus en la capacité du Québec de se démarquer dans les domaines liés aux hautes technologies. Le domaine de la conception de jeux vidéo arrive en tête des secteurs dans lesquels, selon les dirigeants d'entreprise, le Québec pourrait devenir un leader d'ici cinq ans.

Pas moins de 13% des répondants au sondage Léger-Les Affaires ont spontanément désigné ce créneau, ex aequo avec celui de l'exploitation des ressources naturelles.

Suivent les secteurs de l'aérospatiale et de l'aéronautique (12 %), en dépit du ralentissement qui y a été observé au Québec au cours des dernières années. Comme on le sait, malgré le succès d'estime remporté par sa nouvelle gamme d'avions CSeries, assemblée à Mirabel, Bombardier peine à s'imposer face aux géants que sont Airbus et Boeing.

La filière du transport électrique (12 %), fortement promue par le gouvernement de Philippe Couillard, de même que par le maire de Montréal, Denis Coderre, est également perçue par les gens d'affaires comme un créneau dans lequel le Québec pourrait s'inscrire comme un leader de demain. La longue expérience du Québec en matière de développement hydroélectrique, combinée aux discussions des derniers mois suscitées par le projet du Réseau électrique métropolitain (REM) proposé par la Caisse de dépôt et placement du Québec, pourrait expliquer en partie cette réponse, suppose Sylvain Gauthier, vice-président de Léger.

Intelligence artificielle

Viennent ensuite le secteur général «des technologies - sans précision» (11 %), celui «des technologies de l'information» (9 %), le secteur numérique (3 %) et celui de l'ingénierie robotique (2 %).

Enfin, l'intelligence artificielle, un secteur où Montréal s'inscrirait déjà parmi les leaders de la planète, arrive en douzième position des secteurs d'avenir pour le Québec, avec seulement 3 % de mentions spontanées.

Production énergétique

Malgré le développement des technologies, l'exploitation des ressources naturelles, autrefois pilier de l'économie de la province, continue d'être perçue comme un secteur où le Québec pourrait penser être un chef de file d'ici les cinq prochaines années.

L'industrie minière et l'exploitation forestière continuent, par exemple, de surgir spontanément à l'esprit des chefs d'entreprise dès que ceux-ci sont interrogés sur les secteurs où la province pourrait devenir un leader.

L'exploitation pétrolière à l'île d'Anticosti, après avoir été encouragée par le gouvernement péquiste de Pauline Marois, n'a pas été citée parmi les secteurs les plus prometteurs pour le Québec.

À l'inverse, le secteur de la production d'énergie dans son ensemble, sans précision de type de production (hydroélectrique, éolienne, etc.), a été désigné par 11 % des répondants, ex aequo avec le grand secteur dit «des énergies vertes, des énergies renouvelables et de l'environnement».

Lisez notre dossier spécial sur l'ambition des entrepreneurs québécois, en manchette du journal Les Affaires du 9 septembre.

À la une

Lithium en territoire cri: une mine qui divise et ravive de vieilles blessures

La région autour de Nemaska possèderait l‘un des plus grands gisements de spodumène au monde.

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.