Salesforce investit 2G$ dans ses activités canadiennes

Publié le 08/02/2018 à 10:54

Salesforce investit 2G$ dans ses activités canadiennes

Publié le 08/02/2018 à 10:54

Par Denis Lalonde

(Photo: 123rf.com)

L'entreprise de logiciels Salesforce investira 2 milliards $ au cours des 5 prochaines années pour augmenter sa présence sur le marché canadien.


Le président et chef de la direction de la société, Marc Benioff, en a fait l'annonce avant une rencontre prévue avec le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, au siège social de Salesforce à San Francisco.


La société, qui se spécialise dans les logiciels de gestion de la relation client (CRM) dit compter plus de 6000 clients au Canada, incluant Air Canada, Husky Energy, Loblaws, Roots, Telus, Manuvie et la Banque TD.


Salesforce compte aussi 1300 employés à travers le pays.


L'entreprise n'a toutefois pas précisé si les investissements promis allaient créer plus d'emplois au Canada, ni les régions qui allaient en bénéficier.


Le titre de Salesforce (NY., CRM) reculait de 1,84$US, ou de 1,67%, à 108,21$US à la Bourse de New York en milieu de matinée.


 


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

À la une

La Banque du Canada demeurera prudente, malgré l'AEUMC

Édition du 20 Octobre 2018 | Mathieu D'Anjou

EXPERT INVITÉ. D'un point de vue macroéconomique, la conclusion d'un nouvel accord commercial avec les États-Unis et ...

L'aluminium canadien peine à trouver d'autres marchés

Édition du 20 Octobre 2018 | Pierre Théroux

C'est la première fois que l'industrie de l'aluminium fait face à des tarifs imposés par le gouvernement américain.

Blockchain: le premier bloc

BLOGUE INVITÉ. Est-ce que l'information actuelle répond aux questions des gestionnaires? Je dirais que non.