Résultats conformes aux prévisions pour Rogers

Publié le 22/01/2020 à 16:04

Résultats conformes aux prévisions pour Rogers

Publié le 22/01/2020 à 16:04

Par La Presse Canadienne
Une boutique Rogers.

(Photo: 123RF)

Rogers Communications (Tor, RCI.b) a affiché mercredi un bénéfice de 468M$ pour son quatrième trimestre, un résultat inférieur aux attentes des analystes qui était en baisse de 7% par rapport à la même période un an plus tôt.

Le bénéfice net par action de l’entreprise torontoise s’est établi à 92 cents, comparativement à celui de 97 cents, ou 502 millions $, du quatrième trimestre de 2018.

Le bénéfice ajusté s’est chiffré à 1$ par action, tandis que les revenus ont atteint 3,95 milliards $. En comparaison, le chiffre d’affaires du même trimestre un an plus tôt avait été de 3,94 milliards $.

Les analystes visaient en moyenne un bénéfice par action de 1,02 $, ainsi qu’un chiffre d’affaires de 3,95 milliards $, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Les activités sans fil de Rogers ont généré des revenus de 2,49 milliards $ au cours du trimestre, soit un pour cent de plus qu’un an plus tôt, tout en ajoutant un total net de 131 000 abonnés postpayés pendant cette période.

Le titre de Rogers a bien réagi à la publication de ces résultats trimestriels. L'action de la société a terminé la journée sur un gain de 2,10$, ou de 3,25%, à 66,67$ à la Bourse de Toronto.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Cogeco: les promesses de Rogers ne font pas bouger Québec

Il y a 44 minutes | La Presse Canadienne

Rogers a fait l'annonce d'une série d’engagements au Québec si elle parvenait à mettre le grappin sur Cogeco.

Trois-Rivières et Burlington se rangent derrière Cogeco

Cogeco a rejeté l’offre non sollicitée d’Altice USA et Rogers.

À la une

Une nouvelle initiative pour booster la productivité des entreprises

Il y a 27 minutes | François Normand

La productivité du secteur québécois des entreprises figure parmi les plus faibles au Canada.

Nathalie Normandeau est acquittée

Mis à jour à 10:54 | La Presse Canadienne

Les délais déraisonnables justifient cette décision d'un juge de la Cour du Québec.

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.