Proofpoint, le favori des analystes


Édition du 16 Septembre 2017

Proofpoint, le favori des analystes


Édition du 16 Septembre 2017

Par Stéphane Rolland

[Photo: 123rf.com]

Proofpoint (PFPT, 95,17 $ US) échappe aux difficultés vécues par ses concurrents. Le spécialiste de la sécurité infonuagique continue d'afficher une solide croissance et reste le favori des analystes dans un secteur où la technologie évolue rapidement.

Plus d'un acteur de l'industrie a publié des résultats décevants au deuxième trimestre. Ceux de Proofpoint ont été accueillis avec «soulagement» par Melissa Franchi, de Morgan Stanley. L'augmentation de 40 % des sommes facturées démontre que l'entreprise de Sunnyvale, en Californie, est «un premier de classe», selon elle. «Cette position favorable lui permet de maintenir ses prix.»

Ces bons résultats dans une période morose ont renforcé le statut de la moyenne capitalisation de 4,02 G$ US. Des 28 analystes qui suivent le titre, 25 émettent une recommandation d'achat. Ils sont seulement deux à suggérer de conserver le titre et un à en conseiller la vente. Le cours cible moyen sur un an est de 101,65 $ US.

Des voies de croissance

Ce consensus optimiste est soutenu par de nombreux vents propices, juge Philip Winslow, de Wells Fargo. L'activité principale de l'entreprise est d'offrir des logiciels de sécurité informatique axés sur l'infonuagique qui protègent principalement les services de messagerie et d'archivage. Les entreprises recourent de plus en plus à l'infonuagique, note l'analyste. Avec ses produits «au-dessus de la mêlée» dans les nuages, Proofpoint est en bonne position pour gagner des parts de marché, selon lui.

De plus, les courriels sont l'une des failles les plus exploitées pour pirater les entreprises, souligne Sarah Hindlian, de Macquarie. Les organisations sont donc conscientisées à l'importance de se protéger de la menace et à faire de la prévention. «Les plus récentes attaques massives de raçongiciels procurent un catalyseur structurel à long terme», commente-t-elle.

La migration d'entreprises vers le système d'exploitation Office 365 de Microsoft offre un autre vecteur de croissance sur un horizon de trois à cinq ans, anticipe Matthew Hedberg, de RBC Marchés des Capitaux. Un sondage de UBM Tech auprès des utilisateurs d'Office 365 montre que 91 % d'entre eux ne croient pas que les services de sécurité de Microsoft sont suffisants pour détecter et bloquer les menaces. Ce manque de confiance procure des occasions pour les produits de Proofpoint.

D'autres partenariats apporteront de la croissance, toujours selon l'analyste de RBC Marchés des Capitaux. Intel a annoncé la mise à mort de la majorité des produits de sécurité de messagerie de McAfee et a choisi Proofpoint comme la seule solution de rechange. «Il n'est pas inhabituel pour un consommateur de dépenser deux ou trois fois plus avec Proofpoint que ce qui était déboursé avec McAfee», souligne M. Hedberg. La société a également signé une entente avec Palo Alto Networks afin de faire des analyses conjointes en pièce jointe dans un courriel.

La société connaît également du succès avec ses nouveaux produits, affirme Philip Winslow. Elle a mis au point des solutions afin de contrer les attaques informatiques ciblées, de protéger les comptes des médias sociaux et de protéger les données confidentielles. M. Winslow note que les ventes des nouveaux produits ont doublé par rapport à l'an dernier et représentent maintenant 10 % des revenus.

Même s'il ne s'agit pas du scénario prévu et que l'entreprise a toujours démenti que ce soit ses intentions, l'analyste de Wells Fargo pense que la société est une cible d'acquisition attrayante pour des firmes comme Palo Alto Networks, Microsoft et IBM.

Des risques

Melissa Franchi compte parmi les optimistes, mais le modèle d'entreprise n'est pas sans risque dans un secteur où la technologie évolue vite et où la compétition est féroce. La concurrence des plus grandes sociétés comme Microsoft ou Symantec pourrait un jour devenir un problème, concède-t-elle. De plus, les attaques informatiques massives récentes pourraient ralentir la transition des grandes organisations vers l'infonuagique.

Rob Owens, de KeyBanc, prévient que la surperformance sera beaucoup plus difficile à aller chercher au cours de la deuxième moitié de l'année. Comme ses collègues, il trouve que Proofpoint est efficace dans l'un des secteurs les plus «chauds» de la sécurité informatique. À plus de 30 fois les flux de trésorerie annuels, le titre est pleinement évalué, croit-il. Il fait partie des rares analystes qui restent sur les lignes de côté avec une recommandation «performance de secteur». Il n'émet pas de cible.

Plus Proofpoint prendra de l'expansion, plus le rythme de croissance sera difficile à soutenir à partir d'une base plus grande, ajoute Matthew Hedberg. Cette constatation se reflète toutefois déjà dans le prix du titre, selon lui. Il prévoit que la société continuera à battre les attentes du marché, même si le dépassement sera plus modeste.

À la une

Le budget fédéral devrait indiquer comment le gouvernement paiera ses dépenses

Il y a 22 minutes | La Presse Canadienne

La ministre des Finances, Chrystia Freeland, a promis que le déficit ne croîtrait pas.

L'art de composer avec la météo sur les terrains de golf

20/03/2024 | Claudine Hébert

INDUSTRIE DU GOLF. Les clubs de golf doivent ajuster leur mode d'opération et leurs stratégies marketing.

Cinq suggestions pour «pimper» votre tournoi de golf

20/03/2024 | Claudine Hébert

INDUSTRIE DU GOLF. Voici cinq entreprises qui ont ce qu'il faut pour surprendre vos participants.