Pages Jaunes achète DuProprio pour 50M$

Publié le 16/06/2015 à 10:26

Pages Jaunes achète DuProprio pour 50M$

Publié le 16/06/2015 à 10:26

Par La Presse Canadienne

Pages Jaunes Limitée (Tor., Y) a annoncé mardi qu'elle se portera acquéreur du réseau DuProprio/ComFree (DPCF). 

Pages Jaunes acquerra DPCF auprès de Propriétés Numériques Square Victoria pour un prix total de 50 millions $. 

L'acquisition sera conclue et prendra effet le 1er juillet 2015, et n'est assujettie à aucune condition de clôture.

Pages Jaunes a expliqué par voie de communiqué que cette acquisition s'inscrit dans sa stratégie de verticalisation. Le plan vise à favoriser la croissance des revenus numériques en offrant un meilleur niveau de service aux clients existants de la compagnie, tout en attirant également de nouveaux marchands et audiences dans des segments verticaux sous-exploités.

DPCF serait le quatrième réseau numérique immobilier le plus visité au pays et le site immobilier numéro un au Québec, où DuProprio détiendrait 17% des inscriptions.

Les revenus de DPCF auraient crû de façon organique et profitable à un taux annuel composé de 20% au cours des trois dernières années, pour dépasser 40 millions $ en 2014.

«Nous visons à accélérer la transformation numérique de Pages Jaunes en créant des marchés qui aideront les Canadiens à découvrir ce qui les entoure et à transiger au sein de leur quartier, a déclaré par voie de communiqué Julien Billot, le président et chef de la direction de Pages Jaunes. L'acquisition de DuProprio/ComFree fait de Pages Jaunes un chef de file du marché immobilier numérique au Canada, tout en nous permettant d'étendre nos services auprès des acheteurs et des vendeurs de propriétés et de positionner solidement la Société en vue de monétiser les audiences de ce secteur.»

Pages Jaunes Limitée est une société canadienne de médias numériques et de solutions marketing.

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?