Montréal pourra s'affirmer comme un leader mondial des données massives


Édition du 17 Septembre 2016

Montréal pourra s'affirmer comme un leader mondial des données massives


Édition du 17 Septembre 2016

Par Alain McKenna

[Photo : Shutterstock]

L'Institut de valorisation des données (IVADO) caressait déjà des objectifs ambitieux. Les 93,6 millions de dollars que vient de lui remettre le gouvernement fédéral, dans le cadre du Fonds d'excellence en recherche Apogée Canada, confirme ces ambitions, soit de propulser Montréal au sommet des pôles technologiques mondiaux en matière de données massives et d'intelligence artificielle.

L'IVADO, exploité conjointement par HEC Montréal, Polytechnique et l'Université de Montréal, compte quelque 900 scientifiques affiliés. Montréal était déjà un pôle majeur de recherche dans le domaine de l'analyse des données. En doublant presque son enveloppe budgétaire, qui s'élève désormais à 234,1 M$, cette nouvelle subvention lui permettra d'approfondir son expertise dans quatre domaines où ces données sont utiles : le transport, la finance et le commerce, la santé et la recherche biomédicale, ainsi que le secteur énergétique.

«Les applications sont diversifiées, affirme Michel Patry, directeur de HEC Montréal. En fait, on voit déjà une utilisation des données massives dans ces secteurs : ça va de la prévention de la fraude par carte de crédit à la gestion des équipages de lignes aériennes. Mais, au cours des prochaines années, c'est appelé à exploser et à transformer à peu près tous les processus d'affaires traditionnels.»

Le gouvernement fédéral investit 93,6 millions de dollars dans l’Institut de valorisation des données, exploité conjointement par HEC Montréal, Polytechnique et l’Université de Montréal. » La Silicon Valley des données massives

Détail intéressant, on ne fera pas seulement de la recherche pure. La création d'entreprises et la commercialisation de dérivés technologiques sont en tête de liste du mandat de l'IVADO. L'Institut compte ainsi 70 partenaires industriels en Amérique et en Europe, avec lesquels il compte former une main-d'oeuvre qualifiée, et des technologies qui répondront aux besoins de ces travailleurs. «On souhaite faire de Montréal la Silicon Valley du big data», résume M. Patry.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a fait une déclaration similaire il n'y a pas si longtemps. Il y a unanimité comme on le voit rarement sur l'influence à venir des données massives et sur le rôle que peuvent jouer les entreprises et les institutions montréalaises dans ce créneau. «Nous regroupons le plus important bassin de cerveaux en sciences des données au Canada, explique Robert Gagné, président du conseil d'administration de l'IVADO et directeur de la recherche à HEC Montréal. Leurs travaux peuvent contribuer de façon significative au développement économique du pays.»

Grâce à la subvention du gouvernement fédéral, l'IVADO estime avoir les moyens de créer un véritable pôle économique à Montréal, d'où émergeront de nouvelles entreprises, de nouveaux emplois et de nouvelles technologies.

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?