Microsoft achète LinkedIn

Publié le 13/06/2016 à 09:13, mis à jour le 13/06/2016 à 15:51

Microsoft achète LinkedIn

Publié le 13/06/2016 à 09:13, mis à jour le 13/06/2016 à 15:51

Par Denis Lalonde

LinkedIn deviendra une propriété de Microsoft. (Photo: Bloomberg)

Microsoft (Nasdaq, MSFT) a annoncé l'acquisition du réseau social pour professionnels LinkedIn (Nasdaq, LNKD) pour un montant de 26,2 milliards $US.

Le géant du logiciel offre 196$US pour chacune des actions de LinkedIn dans une transaction financée au comptant. 

Le titre de LinkedIn a terminé la séance de vendredi sur un recul de 5,44$US, ou de 3,98%, à 131,08$US. Sur cette base, l'offre de Microsoft constitue une prime de plus de 49%.

Selon les détails de l'entente, LinkedIn conserverait sa marque de commerce, sa culture et son indépendance. Jeff Weiner restera président et chef de la direction de LinkedIn et se rapportera à son homologue de Microsoft, Satya Nadella.

«LinkedIn a développé une extraordinaire entreprise pour connecter les professionnels du monde entier», a affirmé le PDG de Microsoft, Satya Nadella, dans un communiqué. Ce dernier a souligné que l'objectif de cette acquisition était de créer des synergies notamment avec Microsoft 365, le logiciel du groupe dans le domaine de l'infonuagique (cloud computing), avec lequel il cherche à faire concurrence à Google (Nasdaq, GOOG).

Le réseau social dit regrouper 433 millions d'utilisateurs dans le monde et compte 105 millions de visiteurs uniques par mois, 45 milliards de pages vues par trimestre et plus de 7 millions d'offres d'emplois en ligne.

La transaction a été approuvée par les conseils d'administration des deux entreprises.

Microsoft souhaite financier l'acquisition principalement par le biais d'émissions de titres de dette. La société a aussi réitéré son intention de finaliser son plan de rachat d'actions totalisant 40 milliards $US avant la fin de 2016.

Le titre de Microsoft reculait de 2,40$US, ou de 4,66%, à 49,08$US peu après l'ouverture des marchés boursiers, alors que celui de LinkedIn bondissait de 47,47%, ou de 62,22$US, à 193,30$US.

En acquérant LinkedIn, Microsoft cherche non seulement à faire concurrence à Google mais également à Facebook qui s'adresse lui davantage aux particuliers.

Certains analystes sont sceptiques

Mais cette opération suscitait lundi un certain scepticisme chez certains analystes: «Microsoft était en retard dans la téléphonie mobile et l'acquisition de Nokia a été un échec misérable. Microsoft a été en retard dans les logiciels de recherche et après avoir essayé d'acheter Yahoo! les deux groupes ont conclu un accord de coopération qui a été un désastre total (...). Microsoft a acheté Skype et cela n'a fait que décliner. Microsoft n'a rien appris de ses erreurs passées», a asséné l'analyste Trip Chowdry de Global Equity Research.

Mike Wade, de IMD Business School à Lausanne, n'est pas de cet avis: «Microsoft achète LinkedIn sous sa valeur qui était la sienne en janvier», souligne-t-il en indiquant que le géant informatique a les moyens de développer les opportunités offertes par la clientèle du site.

Cette acquisition lui semble aussi une excellente utilisation des quelque 100 milliards de liquidités dont dispose Microsoft. «Cela ferait peu de sens pour Microsoft d'investir dans un site pour particuliers comme Snapchat quand son coeur d'activité est l'entreprise», affirme-t-il. 

Microsoft a souligné lundi que la croissance des utilisateurs de LinkedIn sur les douze derniers mois avait atteint 19% avec plus de 7 millions d'offres d'emplois affichées sur le site et 60% des utilisateurs l'utilisant sur leurs téléphones mobiles. 

LinkedIn, installé à Mountain View dans la Silicon Valley, comme Google, emploie près de 10 000 personnes. Le groupe a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de l'ordre de 3 milliards de dollars pour une perte nette de 166 millions de dollars.

Microsoft de son côté, qui fonctionne avec un exercice annuel décalé qui s'arrête en juillet, a réalisé sur les neuf premiers mois de son exercice 2015/2016 un chiffre d'affaires de 20,5 milliards de dollars pour un bénéfice net de 3,8 milliards, en baisse de 25%. Le groupe emploie 118 000 personnes.

Avec AFP


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

«On a rebondi en Chine grâce à la discipline», dit un dirigeant de Savaria

27/03/2020 | François Normand

Son usine de Huizhou, au nord de Hong Kong, a rouvert et a reparti sa production, sans que personne ne soit malade.

«On ne lâche pas»

27/03/2020 | Marine Thomas

En ces temps durs, nos journalistes en télétravail sont au front pour vous offrir la meilleure information possible.

Le plan d'aide d'Ottawa bien reçu

Mis à jour le 27/03/2020 | La Presse Canadienne

Le gouvernement Trudeau ne semble pas se fixer de plafond devant l'ampleur des fonds nécessaires en ces temps de crise.