Martin Tremblay rentre à la maison

Publié le 30/05/2017 à 15:18

Martin Tremblay rentre à la maison

Publié le 30/05/2017 à 15:18

Par Denis Lalonde

Martin Tremblay. (Photo: Archives Les Affaires)

Martin Tremblay, qui fut président d'Ubisoft Montréal de 1999 à 2006 avant de quitter pour Los Angeles, rentre à la maison.

M. Tremblay se joint à la société montréalaise Solotech, qui offre des solutions technologiques et des services complets dans les marchés professionnels de l’audio, de la vidéo, de l’éclairage et de la mise en scène. Il y occupera le poste de président et chef de la direction.

Depuis qu'il a quitté Ubisoft, M. Tremblay a occupé les postes de président chez Vivendi Universal Games, de président chez Warner Bros Entertainment et de vice-président exécutif, développement stratégique, au Festival Juste pour rire, demeurant toujours dans la région de Los Angeles.

Cette nomination entrera en vigueur le 5 juin.

Monsieur Tremblay est titulaire d’un baccalauréat en finances de l’Université Laval et d’une maitrise en administration des affaires de l’Université de Sherbrooke. 

«Cette nomination complète la mission qui m’avait été confiée il y a deux ans, soit de réunir une équipe de gestion multidisciplinaire performante et de positionner stratégiquement l'entreprise. Je termine mon mandat à titre de président et chef de la direction en la laissant en de très bonnes mains», a déclaré l'actuel président du conseil et chef de la direction de la société, Normand Legault, dans une communication aux employés de Solotech. 

M. Legault a également annoncé la nomination de Martin Chouinard au poste de président de la division location, lui qui en était auparavant le vice-président principal. Le vice-président de la division ventes et intégration, Philip Giffard accède au poste de président de la division. 

Solotech est la propriété de Claridge, Capital régional et coopératif Desjardins et d'Investissement Québec.


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bourse: trop tôt pour parler d'un rebond durable, dit Luc Girard

BALADO. Les indices se maintiennent au-dessus des creux du 23 mars, mais il est trop tôt pour parler de rebond durable.

Le dividende n'est pas une bouée de sauvetage

BLOGUE INVITÉ. Vous pourriez obtenir quelque chose qui pourrait ne pas être là lorsque la crise sera passée.

À surveiller: BCE, Boralex et Brookfield

Que faire avec les titres de BCE, Boralex et Brookfield? Voici quelques recommandations d'analystes.