Les télécoms devraient voir leurs profits grimper en 2010 mais stagner en 2011

Publié le 02/12/2010 à 13:07

Les télécoms devraient voir leurs profits grimper en 2010 mais stagner en 2011

Publié le 02/12/2010 à 13:07

Par La Presse Canadienne

Photo : Bloomberg

Les compagnies de télécommunication devraient voir leurs profits augmenter de manière significative cette année, notamment grâce à la mise en marché de nouveaux appareils. La situation ne devrait cependant pas être aussi rose en 2011, selon le Conference Board du Canada.

Le groupe de recherche prédit aux télécoms des profits de 7,5 milliards $, en hausse de 11,6 pour cent pour 2010. L'intensification de la concurrence dans le domaine de la téléphonie mobile devrait toutefois freiner cet élan l'an prochain.

Au cours des derniers mois, la demande pour les téléviseurs numériques et les téléphones intelligents a soutenu la croissance de l'industrie des télécoms alors que les autres secteurs économiques étaient en récession, a souligné l'économiste Maxim Amstrong.

Mais quatre nouveaux joueurs, dont Vidéotron, ont fait leur entrée dans le marché de la téléphonie mobile. Selon M. Amstrong, cela devrait se traduire par une baisse des prix et des marges bénéficiaires.

Plusieurs fournisseurs ont déjà éliminé les frais d'accès à leur réseau et ont commencé à offrir de nouveaux forfaits à leurs clients.

Les entreprises de téléphonie traditionnelle poursuivent en outre leurs efforts pour offrir du contenu en réponse aux demandes de clients de plus en plus attirés par Internet.

À la une

Les compagnies aériennes s'alarment du «chaos» si la 5G n'est pas limitée près des aéroports

Il y a 29 minutes | AFP

Les acteurs du secteur aérien aux États-Unis s’inquiètent des conséquences de la 5G sur les avions.

Québec veut 25 000 éducatrices en services de garde d'ici 2026

C’est un total de 295 millions $ qui seront consacrés à différentes mesures.

Entreprises et consommateurs prévoient une forte inflation, selon la banque centrale

L’inflation est le problème économique le plus important pour les consommateurs.