Les brèves techno de la semaine

Publié le 03/08/2015 à 13:21

Les brèves techno de la semaine

Publié le 03/08/2015 à 13:21

Par Denis Lalonde

Vidéotron souhaite commercialiser sa nouvelle technologie d'Internet à très haute vitesse dès 2016. (Photo: Bloomberg)

Des nouvelles de l'Université de Sherbrooke, d'Alphinat, d'Aimia et Telus, de Vidéotron et du Nunavik.

Investissement de 33,5M$ pour l’Université de Sherbrooke 

L’Université de Sherbrooke (UdeS), en partenariat avec le Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada, a reçu un investissement de 33,5 millions $ sur sept ans du gouvernement du Canada. L’établissement se servira du montant pour développer des applications de technologies quantiques. Le programme souhaite faire le lien entre les physiciens et les ingénieurs avec de découvrir de nouveaux produits de haute technologie. L’UdeS veut aussi stimuler des partenariats avec l’industrie, notamment dans les secteurs des technologies de l’information, de la fabrication, de l’énergie et de la santé. 

Le Nunavik renouvelle son accès Internet par satellite

Les gouvernements fédéral et du Québec octroient une aide financière maximale de 26,5 millions $ dans le service de télécommunications du Nunavik, nommé Tamaani. Le montant doit permettre de maintenir un service Internet par satellite dans les communautés et commerces du Nunavik en attendant l’arrivée de la fibre optique sur le territoire. Ottawa allongera 15 millions $ dans le projet, alors que Québec y versera 11,5 millions $. L'Administration régionale Kativik complète l'enveloppe budgétaire du projet avec une somme de 9 millions $. L’argent servira au renouvellement du lien satellitaire pour une période de cinq ans et au remplacement du réseau local dans quatre communautés. Tamaani a été lancé en 2004.

Hausse du bénéfice net et baisse des revenus chez Alphinat

La société Alphinat a fait état d’un bénéfice net de 65 090 dollars au troisième trimestre terminé le 31 mai, lui qui était de 4 626 dollars à la période correspondante il y a un an. Les revenus ont quant à eux diminué à 477 613 dollars, comparativement à 516 287 dollars l’an dernier. Alphinat est l’entreprise derrière SmartGuide, un outil de développement et de déploiement d'applications Web et Mobiles. La société doit d’ailleurs lancer la version 6.0 de SmartGuide en septembre.

Aimia et Telus s’associent

Aimia gérera le programme de fidélisation du fournisseur de services de télécommunications Telus. Récompenses Telus. Aimia, entre autres connue pour être l’entreprise derrière le programme de fidélisation Aéroplan, soutient que la plateforme permettra à Telus d'effectuer des analyses en temps réel et de recueillir des renseignements sur ses clients, ce qui lui permettra de «mieux interagir» avec eux. Les clients de Telus qui participent au programme peuvent maintenant obtenir et accumuler des points pour économiser lors de l'achat de nouveaux téléphones intelligents, de tablettes, de passeports internationaux pour l'itinérance, de cartes prépayées et d'accessoires. 

Internet haute vitesse à 1 Gbit/s chez Vidéotron

Vidéotron a dévoilé les détails d’un projet pilote dans le Grand Montréal, offrant à des foyers et des entreprises de la région de bénéficier d’un accès Internet dont la vitesse peut atteindre et dépasser 1 gigabit par seconde (Gbit/s). La direction de Vidéotron soutient que les résultats du projet pilote ont montré la fiabilité et la robustesse de son réseau. Le service actuellement en essai s'appuie, entre autres, sur la technologie Docsis 3.0, sur de nouveaux modems ainsi que sur l'optimisation de l'architecture du réseau de Vidéotron. L’arrivée de la technologie Docsis 3.0 est prévue pour 2016.

À la une

Régis Labeaume tire sa révérence

Régis Labeaume ne sollicitera pas un cinquième mandat à la mairie de Québec cet automne.

Construction: une entente possible d'ici le 21 mai?

Des entrepreneurs en construction croient toujours possible de s’entendre avec l’Alliance syndicale d’ici le 21 mai.

Montréal n'est pas en situation de crise du logement, selon Andrée Laforest

La ministre responsable de l’Habitation, Andrée Laforest, estime que Montréal ne vit pas de crise du logement.