Le titre de Tesla perd 8% à la fermeture

Publié le 04/04/2019 à 09:51, mis à jour le 04/04/2019 à 16:29

Le titre de Tesla perd 8% à la fermeture

Publié le 04/04/2019 à 09:51, mis à jour le 04/04/2019 à 16:29

Par AFP
Le PDG de Tesla, Elon Musk.

Le PDG de Tesla, Elon Musk. (Photo: Getty)

Le constructeur de véhicules électriques Tesla dégringolait de 8,23% jeudi à la fermeture de Wall Street au lendemain de chiffres jugés très décevants sur les livraisons de voitures au premier trimestre, ravivant les inquiétudes sur le groupe dirigé par Elon Musk.

Le titre Tesla, coté sur le Nasdaq, a démarré la séance sur un plongeon de 9,75% à 263,36 dollars à 9h30, dans un marché à l'équilibre. Sur les trois premiers mois de l'année, les livraisons de Tesla ont chuté de 31% par rapport au trimestre précédent.

Après la fermeture des marchés mercredi, Tesla a révélé avoir livré beaucoup moins de voitures que prévu au premier trimestre, imputant cette lenteur à la forte augmentation de la demande à l'étranger.

Le groupe dirigé par Elon Musk a au total apporté 63 000 véhicules à ses clients au cours des trois premiers mois. Soit 31% de moins qu'au trimestre précédent et moins que les 76 000 unités attendues en moyenne par les analystes interrogés par le cabinet FactSet.

Pour le seul Model 3, la voiture censée transformer Tesla en producteur de masse, le groupe n'a livré que 50 900 unités, contre 54 600 anticipées par les experts du secteur. Tesla mise pourtant beaucoup sur cette voiture, plus compacte et moins onéreuse que les Model S et Model X de la marque. 

«En raison d'une augmentation importante des livraisons en Europe et en Chine, qui à certains moments étaient cinq fois supérieures aux niveaux les plus hauts observés auparavant, et en raison de nombreux défis rencontrés pour la première fois, nous n'avions livré au 21 mars que la moitié des volumes du trimestre», justifie le groupe en affirmant qu'environ 10 600 voitures sont actuellement en transit.

Prévisions revues à la baisse

Ce nombre moins élevé que prévu de livraisons, combiné aux ajustements de prix effectués au cours du trimestre, va «affecter négativement le bénéfice net du premier trimestre», a prévenu l'entreprise.

Mais le groupe, dont la situation financière est fragile, assure avoir terminé le trimestre «avec suffisament de liquidités à disposition».

Surtout, Tesla prévoit toujours de livrer, comme il l'avait déjà annoncé, 360 000 à 400 000 véhicules sur l'ensemble de l'année.

Sa production était supérieure de 22% aux livraisons au premier trimestre, fait-il valoir, le groupe ayant construit au total 77 100 voitures, dont 62 950 Model 3. 

«Nous faisons tout notre possible pour livrer les voitures aussi rapidement que possible dans le monde», affirme Tesla. 

Fin mars, l'emblématique patron du groupe avait, selon le site Business Insider, envoyé un courriel à ses salariés titré: «Besoin d'aide pour les livraisons!» en les appelant à la mobilisation pour les derniers jours du trimestre.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Ces deux VUS électriques comptent bien profiter des déboires de Tesla

26/07/2019 | Alain McKenna

BLOGUE. Ces marques connues des amateurs de véhicules de luxe sauront-elles faire bonne impression?

Crédits carbone vendus par Tesla: le cours augmente tout de même

04/06/2019 | Siham Lebiad

Deux géants de l’industrie automobile ont eu recours à l’achat de crédits carbone de Tesla (TSLA) afin de soutenir...

À la une

Climat : attention aux certitudes et aux peurs irrationnelles

24/08/2019 | François Normand

ANALYSE - Les certitudes des climatosceptiques et la panique de la «collapsologie» minent la lutte pour le climat.

10 choses à savoir cette fin de semaine

24/08/2019 | Alain McKenna

Voici 10 nouvelles parues cette semaine à (re)découvrir.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

24/08/2019 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Stella-Jones, BRP et Bombardier? (Re)voici quelques recommandations d'analystes.