Le Québec devra trouver 44 000 travailleurs en TIC d'ici 2021

Publié le 25/04/2017 à 12:12, mis à jour le 25/04/2017 à 13:02

Le Québec devra trouver 44 000 travailleurs en TIC d'ici 2021

Publié le 25/04/2017 à 12:12, mis à jour le 25/04/2017 à 13:02

Par Denis Lalonde

(Photo: 123rf.com)

L'économie numérique du Québec devra trouver le moyen de combler 44 000 postes d'ici 2021 pour atteindre son plein potentiel de croissance, soutient le Conseil des technologies de l'information et des communications (CTIC).

En 2016, on comptait environ 281 000 travailleurs du secteur des TIC au Québec, nombre qui devrait passer à près de 292 000 d'ici la fin de l'année, estime le document Naviguer le virage numérique - perspectives 2021.

L'étude estime que le nombre de travailleurs de l'industrie des technologies de l'information et des communications progressera pour atteindre 336 200 au Québec dans quatre ans. Le hic, c'est que le CTIC concède que la proportion de jeunes faisant partie de la main-d’œuvre en TIC est «plusieurs fois inférieure» à la proportion des travailleurs plus âgés qui approchent de l’âge de la retraite.

Évolution de l'emploi en TIC au Québec entre 2017 et 2021. (Tableau: CTIC)

L'organisme TechnoCompétences, le Comité sectoriel de main-d'œuvre en TIC, estimait dans un bilan sectoriel paru en 2015 que le Québec comptait un peu plus de 3600 diplômés en 2013 dans les divers programmes professionnels, collégiaux et universitaires de l'industrie. En présumant que ces données demeurent stables, cela voudrait dire qu'environ 18 000 diplômés seront prêts à intégrer le marché du travail de 2017 à 2021. On est donc loin des 44 000 postes à combler durant la période. La prochaine édition du bilan sectoriel doit être publiée cet automne.

«Au Québec, l’aérospatiale et le divertissement (jeux) sont les deux plus importants secteurs qui nécessitent des professionnels des TIC. Avec l’émergence de la technologie en trois dimensions, l’IA et la technologie mobile 5G, le Québec profitera de plusieurs améliorations en matière de productivité de la main-d’œuvre et de l’équipement», souligne le rapport du CTIC. 

Le document ajoute que les progrès relatifs à la réalité virtuelle et la réalité augmentée «continueront de soutenir la croissance dans les secteurs des jeux et de la fabrication de produits informatiques et électroniques» au Québec durant la période.

Le phénomène de pénurie de main-d'oeuvre ne touche pas que le Québec. À travers le Canada, le CTIC estime qu'il faudra combler 216 000 postes «cruciaux» en technologies de l'infirmation d'ici 2021. 

Durant la période 2011 à 2016, l'étude évalue la croissance de la main-d’œuvre stable de 2,38% de l’économie numérique canadienne comparativement à une croissance de 1,17% dans le reste de l’économie. L’ensemble de la main-d’œuvre numérique comprend actuellement environ 1 389 000 professionnels au Canada.

À la une

Bourse: Wall Street en petite hausse après l'accord sino-américain

Mis à jour à 16:50 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La victoire électorale de Boris Johnson au Royaume-Uni a aussi influencé les marchés.

Titres en action: Empire (IGA), Transat, Transcontinental...

06:49 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Un FNB peut-il faire faillite?

12:28 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. N’importe quelle entreprise peut théoriquement faire faillite, pourquoi pas un fonds négocié en Bourse?