Le grand retour en Bourse de Dell

Publié le 11/12/2018 à 14:36

Le grand retour en Bourse de Dell

Publié le 11/12/2018 à 14:36

Par AFP
Le PDG de Dell, Michael Dell.

Le PDG de Dell, Michael Dell. (Photo: Getty)

Cinq ans après avoir quitté Wall Street, le fabricant d'ordinateurs Dell Technologies a obtenu mardi un vote d'actionnaires favorable lui permettant d'avancer vers son grand retour sur les marchés le 28 décembre.


Les actionnaires de VMware, une société du «cloud» (infonuagique) détenue indirectement depuis 2016 par le géant américain et cotée elle-même en Bourse, ont voté à 61% en faveur d'une opération consistant à échanger des titres de cette entreprise (Classe V) contre des actions traditionnelles de Dell (Classe C), a détaillé le groupe dans un communiqué.


Par cette opération complexe d'échanges de titres, Dell pourra ainsi se réintroduire sur le New York Stock Exchange, sous le symbole «DELL», dès le 28 décembre.


Les grandes lignes de cette opération avaient été rendues publiques en juillet.


Dell a par la suite précisé que chaque détenteur de titre de Classe V pourrait recevoir 120 dollars en espèces, dans la limite de 14 milliards de dollars, ou entre 1,5043 et 1,8130 action de Classe C.


«À travers ce vote, nous simplifions la structure en capital de Dell et alignons les intérêts de nos investisseurs», a réagi le PDG-fondateur de l'entreprise Michael Dell, qui en est actuellement l'actionnaire majoritaire.


En difficulté à cause notamment de la désaffection pour le PC, Dell s'était retiré de la cote en 2013 à l'initiative de son patron, aidé par la société d'investissement Silver Lake Partners, dans l'idée de se réorganiser loin de la pression des marchés.


L'opération, qui aura lieu à la fin de l'année, présente un avantage de poids pour le fabricant d'ordinateurs basé au Texas car elle lui permettra de se réintroduire en Bourse sans passer par les étapes coûteuses en temps et en argent d'une entrée classique à Wall Street.


Le retour de Dell sur le marché boursier, au moment où Microsoft regagne aussi du galon en reprenant fin novembre à Apple la place de l'entreprise privée la plus chère en Bourse dans le monde, est en tout cas «assez symbolique et nous montre que les sociétés technologiques peuvent avoir une deuxième vie», a commenté Gregori Volokhine, gestionnaire de portefeuille pour Meeschaert Financial Services.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

L'accès à la propriété: la quadrature du cercle

19/03/2019 | Daniel Germain

BUDGET FÉDÉRAL. Ottawa introduit un nouveau programme d’aide pour les premiers acheteurs et améliore le RAP.

Budget fédéral: des indices sur les thèmes de la campagne électorale

Sans surprise, le déficit atteint 14,9G$ pour l'année financière qui se termine et grimpera à 19,8G$ en 2019-2020.

Budget fédéral: l'aide au journalisme se concrétise

BUDGET FÉDÉRAL. La principale mesure demeure le crédit d’impôt de 25 % sur les coûts de la main-d’œuvre.