Le BlackBerry menacé par le péril jaune ?

Publié le 19/08/2009 à 00:00

Le BlackBerry menacé par le péril jaune ?

Publié le 19/08/2009 à 00:00

Par Olivier Schmouker
Le dernier en date est Asustek, souvent présenté comme le pionnier des mini-portables (netbooks, en anglais), qui s’est fixé un objectif de ventes d'un million d’appareils de son premier modèle de cellulaire intelligent en 2010. Un objectif modeste, car cela ne représente que 1% du marché mondial, selon les données de Gartner.

Pour l’occasion, le taïwanais Asustek s’est associé à Garmin. Le premier appareil fonctionnera avec la plateforme logicielle mobile de Microsoft Windows Mobile.

Asustek suit ainsi la tendance amorcée par son rival taïwanais Acer il y a quelques mois. Ce dernier a annoncé pour le début de 2010 le lancement d’un appareil doté, lui aussi, de Windows Mobile. Son objectif? Générer quelque 10% de ses revenus grâce aux cellulaires intelligents.

Quant à Dell, il a dévoilé lundi un prototype de cellulaire intelligent destiné au marché chinois, sans préciser de date officielle de lancement. Il s'est associé pour cela à China Mobile. Son pari consiste à surfer sur la vague de popularité que connaissent les iPhone d’Apple et BlackBerry de RIM, marché qui a enregistré un bond de 27% au deuxième trimestre dans le monde, selon Gartner.

De nombreux analystes estiment que le positionnement des fabricants de PC sur le marché des smartphones est nécessaire en raison de la convergence des produits et de la dégradation des marges de bénéfices.

À la une

Le risque crypto pèse plus sur la Bourse qu’on ne le croit

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Les cryptos se montreraient contagieuses s’infiltrant dans les placements et les trésoreries.

Wall Street attend mardi son premier fonds indiciel indexé sur le bitcoin

Il y a 55 minutes | AFP

Le fonds indiciel (ETF) de ProShares, qui suivra le marché à terme du bitcoin, commencera à se négocier mardi.

Un patron qui veut son bien

Édition de Octobre 2021 | Denis Lalonde

BILLET. La fermeture du capital d'Exfo n'a pas permis de créer un maximum de valeur pour les actionnaires.