Le BlackBerry interdit en Algérie ?

Publié le 06/08/2010 à 09:33, mis à jour le 06/08/2010 à 09:39

Le BlackBerry interdit en Algérie ?

Publié le 06/08/2010 à 09:33, mis à jour le 06/08/2010 à 09:39

Par Olivier Schmouker

RIM doit éteindre une multitude de feux. Photo : Bloomberg.

Le gouvernement algérien a annoncé qu’il procédait à une évaluation des risques que peuvent représenter les BlackBerry pour leur sécurité nationale et qu’il pourrait les interdire prochainement, selon le quotidien El Khabar.

«Si nous déterminons qu'il y a un danger pour notre économie ou notre sécurité, nous y mettrons fin», a dit au journal Moussa Benhamadi, le ministre algérien des Télécommunications.

L'Algérie rejoint ainsi une liste de plus en plus étendue de pays préoccupés par le cellulaire de Research in Motion (RIM), soit les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite, l’Inde et le Liban. D’ailleurs, l’Arabie saoudite a mis sa menace à exécution et supprimé certaines fonctionnalités du BlackBerry aujourd’hui-même, le fabricant canadien refusant toujours de lui donner accès aux données cryptées transitant par ses appareils dans le royaume.

Tout ça à cause d'Al Qaïda ?

Quel est l'un des principaux arguments avancés par les pays arabes perturbés par le BlackBerry? Le fait qu'Al Qaïda utiliserait cet appareil pour communiquer de manière sécuritaire.

Le gouvernement algérien a ainsi expliqué qu'il était confronté, «comme plusieurs pays arabes», à une émanation régionale d'Al Qaïda nuisible à sa sécurité intérieure, et qu'il lui fallait par conséquent accroître ses mesures de sécurité, en particulier en matière de télécommunications.

RIM étant le seul fabricant de cellulaires intelligents à gérer lui-même le flux de messages entre ses appareils, lui seul a accès aux communications, qu'il prend soin de crypter. Les autorités des pays où sont utilisés les appareils n'ont donc pas la possibilité de surveiller les communications faites entre BlackBerry; à moins que la direction de RIM le veuille bien, ce qu'elle a juré hier n'avoir jamais accepté de faire...

 

À la une

Fonderie Horne: le gouvernement dévoile ses exigences environnementales

Mis à jour il y a 38 minutes | La Presse Canadienne

La population pourra se prononcer par écrit sur les nouvelles exigences du 6 septembre au 20 octobre.

Le contrat de Lisa LaFlamme avec CTV News est résilié par Bell Media

Il y a 12 minutes | La Presse Canadienne

Selon l’entreprise, il s’agit d’une «décision d’affaires» qui fera évoluer le rôle de chef d’antenne.

Finances publiques en bon état mais un climat d'incertitude très élevée, selon la VG

Les prévisions budgétaires préparées par le gouvernement Legault sont «plausibles», selon la vérificatrice générale.