La société montréalaise Lightspeed entre en Bourse

Publié le 07/02/2019 à 09:02, mis à jour le 07/02/2019 à 15:56

La société montréalaise Lightspeed entre en Bourse

Publié le 07/02/2019 à 09:02, mis à jour le 07/02/2019 à 15:56

Par Denis Lalonde
Le PDG de Lightspeed, Dax Dasilva.

Le PDG de Lightspeed, Dax Dasilva. (Photo: courtoisie)

La société montréalaise Lightspeed POS prépare son entrée en Bourse.

Selon l'agence de presse financière BNNBloomberg, les dirigeants de Lightspeed souhaitent ainsi obtenir un montant de 200 millions $.

L’entreprise a annoncé hier soir avoir déposé un prospectus provisoire auprès des autorités en valeurs mobilières de chaque province et territoire du Canada pour émettre des «actions à droit de vote subalterne».

Le nombre et le prix des actions à droit de vote subalterne à vendre n'ont pas encore été fixés.

BMO Marchés des capitaux, Financière Banque Nationale et J. P. Morgan Valeurs Mobilières Canada agissent comme chefs de file et coteneurs de livres du placement.

Dans les documents déposés auprès des autorités en valeurs mobilières, Lightspeed dit avoir généré des revenus de 57,1M$US pour son exercice 2018 terminé le 31 mars, comparativement à 42,6M$US en 2017 et à 30,7M$US en 2016. 

La société a également déclaré une perte nette de 96,2M$US en 2018, elle qui était de 58,4M$US en 2017 et de 51,1M$US en 2016.

Pour la période de 12 mois terminée le 31 décembre 2018, l'entreprise a généré des revenus de 71,9M$US et subi une perte nette de 99,1M$US. En excluant les éléments non récurrents, dont la perte de valeur sur les actions privilégiées rachetables, la perte d'exploitation est toutefois de 20,45M$US pour la période.

La société souhaite obtenir le symbole boursier «LSPD» à la Bourse de Toronto.

À lire également: Quatre recrues de poids pour Lightspeed, dont Patrick Pichette

Rappelons qu’en octobre 2017, Lightspeed avait obtenu un financement de 207 millions de dollars de la Caisse de dépôt, d’Investissement Québec, d’iNovia et de la Silicon Valley Bank

À ce moment, le PDG de Lightspeed, Dax Dasilva, avait laissé entendre que le financement obtenu permettrait à l'entreprise de poursuivre sa croissance afin de se préparer pour un premier appel public à l'épargne «d'ici quelques années».

Lightspeed propose une solution de point de vente en magasin et en ligne pour les commerces indépendants. Fondée en 2005 et ayant des bureaux au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Australie, l'entreprise compte plus de 700 employés.

La société soutient qu'au 31 décembre 2018, ses solutions étaient utilisées dans plus de 47 000 emplacements, dans une centaine de pays.


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

Sur le même sujet

Lightspeed creuse sa perte malgré une hausse de 51% de ses revenus au 2e trimestre

L'entreprise montréalaise Lightspeed a perdu 10,1 millions $ US pour le trimestre clos le 30 septembre.

Lightspeed se qualifie pour accéder au S&P/TSX

La valeur des actions en circulation libre du spécialiste de commerce électronique rencontre les critères.

À la une

Caisse: Sophie Brochu et Louis Vachon ne souhaitent pas être considérés

Il y a 24 minutes | La Presse Canadienne

La personne choisie devra être en mesure de gérer une période où il y «aura éventuellement des marchés baissiers».

Titres en action: BHP, Microsoft, Facebook...

Il y a 6 minutes | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Barack Obama souligne son admiration pour Justin Trudeau

Il y a 17 minutes | La Presse Canadienne

Il a été invité à parler des plus grands défis auxquels sont confrontées les relations canado-américaines.