Google bloque sur Chrome des pubs jugées envahissantes

Publié le 16/02/2018 à 16:32

Google bloque sur Chrome des pubs jugées envahissantes

Publié le 16/02/2018 à 16:32

Par AFP

(Photo: 123rf.com)

Google a commencé à bloquer sur son navigateur Chrome des publicités («pop-up», bannières..) souvent jugées agaçantes car trop intrusives, une démarche en apparence paradoxale pour une entreprise qui tire l'essentiel de ses revenus des annonceurs.


Le géant américain a mis en place cette semaine un nouveau système de filtre pour éliminer les pubs les plus envahissantes, comme les fenêtres qui surgissent automatiquement («pop-up»), les spots vidéo qui s'enclenchent tout seuls ou encore les bannières inamovibles qui masquent parfois une partie de la page consultée. 


«Même si la plupart des publicités sur le web sont respectueuses du confort de l'utilisateur, nos usagers nous disent de plus en plus que certaines peuvent être particulièrement envahissantes», explique Google sur son blog. 


Pour établir des critères de sélection, Google s'est associé à la «Coalition for Better Ads» («Coalition pour de meilleures publicités»), une association réunissant, outre Google, certains médias et annonceurs.


La qualité de «l'expérience (de l'utilisateur) sur internet passe avant les sommes que ces publicités pourraient générer», assure Rahul Roy-Chowdhury, un des vice-présidents du groupe, qui précise que le filtre est même susceptible de bloquer des pubs de... Google.


Le groupe tire 85% de son chiffre d'affaires de la publicité. 


Mais le paradoxe n'est qu'apparent: outre le fait que chasser une partie des pubs les plus agaçantes soit bon pour leur image auprès des internautes, cette démarche permet à Google de rester maître du jeu et de lutter contre les petits logiciels bloqueurs de publicités que de plus en plus d'usagers installent sur leurs appareils.


Ces «ad blockers» sont en effet susceptibles de bloquer bien plus de publicités que le filtre de Chrome et donc de représenter une menace pour les entreprises dont les finances reposent sur les recettes publicitaires. 


Selon une étude du cabinet PageFair, environ 11% des internautes utilisent ces «ad blockers» sur 380 millions d'appareils mobiles et 236 millions de PC.


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Google+ sera débranché plus tôt que prévu

10/12/2018 | AFP

Google+ sera finalement fermé en avril 2019 au lieu du mois d'août.

Google veut supplanter la radio pour les enceintes connectées

07/12/2018 | AFP

Google va lancer un bulletin d'information qui pourra être écouté à tout moment sur enceintes connectées.

À la une

Uber Canada: une entreprise en croissance

16:11 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Rob Khazzam est un bon exemple que l'emploi de rêve peut nous être offert quand on s'y attend le moins.

Décarbonisation de l'économie: des occasions réelles de 704 G$

Le marché pour décarboniser l'économie mondiale s'élève à 34 000 G$CA, mais cela ne tient pas compte de la concurrence.

Immobilier: Ivanhoé Cambridge et Claridge reconduisent leur partenariat

Nouvelle enveloppe de 100M$ pour des participations dans des projets immobiliers de Montréal et Québec.