Google bloque sur Chrome des pubs jugées envahissantes

Publié le 16/02/2018 à 16:32

Google bloque sur Chrome des pubs jugées envahissantes

Publié le 16/02/2018 à 16:32

Par AFP

(Photo: 123rf.com)

Google a commencé à bloquer sur son navigateur Chrome des publicités («pop-up», bannières..) souvent jugées agaçantes car trop intrusives, une démarche en apparence paradoxale pour une entreprise qui tire l'essentiel de ses revenus des annonceurs.


Le géant américain a mis en place cette semaine un nouveau système de filtre pour éliminer les pubs les plus envahissantes, comme les fenêtres qui surgissent automatiquement («pop-up»), les spots vidéo qui s'enclenchent tout seuls ou encore les bannières inamovibles qui masquent parfois une partie de la page consultée. 


«Même si la plupart des publicités sur le web sont respectueuses du confort de l'utilisateur, nos usagers nous disent de plus en plus que certaines peuvent être particulièrement envahissantes», explique Google sur son blog. 


Pour établir des critères de sélection, Google s'est associé à la «Coalition for Better Ads» («Coalition pour de meilleures publicités»), une association réunissant, outre Google, certains médias et annonceurs.


La qualité de «l'expérience (de l'utilisateur) sur internet passe avant les sommes que ces publicités pourraient générer», assure Rahul Roy-Chowdhury, un des vice-présidents du groupe, qui précise que le filtre est même susceptible de bloquer des pubs de... Google.


Le groupe tire 85% de son chiffre d'affaires de la publicité. 


Mais le paradoxe n'est qu'apparent: outre le fait que chasser une partie des pubs les plus agaçantes soit bon pour leur image auprès des internautes, cette démarche permet à Google de rester maître du jeu et de lutter contre les petits logiciels bloqueurs de publicités que de plus en plus d'usagers installent sur leurs appareils.


Ces «ad blockers» sont en effet susceptibles de bloquer bien plus de publicités que le filtre de Chrome et donc de représenter une menace pour les entreprises dont les finances reposent sur les recettes publicitaires. 


Selon une étude du cabinet PageFair, environ 11% des internautes utilisent ces «ad blockers» sur 380 millions d'appareils mobiles et 236 millions de PC.


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Google : «Des taxes arbitraires ne sont pas la meilleure solution»

20/09/2018 | Alain McKenna

BLOGUE. Google est prêt à collecter la taxe de vente au pays, mais…

L'Union européenne durcit le ton face au contenu extrémiste

De nouvelles mesures pourraient obliger les géants du web à retirer en moins d'une heure de telles publications.

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour à 09:44 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.