Google achète Fitbit

Publié le 01/11/2019 à 10:48

Google achète Fitbit

Publié le 01/11/2019 à 10:48

Par Denis Lalonde
L'application FitBit sur un écran de téléphone intelligent.

(Photo: 123RF)

Google, filiale d’Alphabet, a déposé une offre de 2,1 milliards de dollars américains pour acquérir le fabricant de montres et accessoires connectés Fitbit.

Google offre 7,35$US pour chacune des actions de Fitbit. La nouvelle avait été ébruitée le 28 octobre par l’agence Reuters. Le titre de Fitbit avait terminé la séance précédente (25 octobre) à 4,31$US. Sur cette base, l’offre de Google constitue une prime d’un peu plus de 70% pour les actionnaires de Fitbit.

Fitbit dit avoir vendu plus de 100 millions de montres connectées à ce jour et compter plus de 28 millions d’utilisateurs actifs.

«Avec toutes les ressources de Google, nous serons en mesure de croître plus rapidement et d’accélérer les innovations dans la catégorie des accessoires connectés», a déclaré le cofondateur et PDG de Fitbit, James Park, dans un communiqué.

La nouvelle faisait grimper le titre de Fitbit de 0,97$US, ou de 15,61%, à 7,14$US au Nasdaq en milieu de matinée.

 


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

Titres en action: Disney, Google, H&M...

08:59 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

08/02/2020 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À la une

3M reçoit l'ordre de ne plus exporter ses masques respiratoires

3M affirme que la Maison-Blanche lui a demandé de cesser l'exportation de masques N95 vers le Canada.

« No pain, no gain »

Il y a 31 minutes | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Si investir en Bourse et y faire de l’argent était facile, tous les investisseurs seraient millionnaires.

S&P et Fitch décotent Bombardier

Deux agences de crédit soutiennent que le redressement de Bombardier est plus incertain que jamais.