Element AI vendue à la société américaine ServiceNow

Publié le 30/11/2020 à 08:40, mis à jour le 30/11/2020 à 15:33

Element AI vendue à la société américaine ServiceNow

Publié le 30/11/2020 à 08:40, mis à jour le 30/11/2020 à 15:33

Par Denis Lalonde
Le PDG d'Element AI, Jean-François Gagné

Le PDG d'Element AI, Jean-François Gagné (Photo: courtoisie)

Element AI, importante entreprise du secteur de l’intelligence artificielle au Canada, est vendue à la société américaine ServiceNow pour un montant qui n’a pas été dévoilé.

Yoshua Bengio, fellow principal et cofondateur d'Element AI, agira à titre de conseiller technique pour ServiceNow. Le scientifique s'est vu décerner le prix A.M. Turing par l'Association for Computing Machinery (ACM) en 2018 pour sa contribution révolutionnaire à l'IA moderne. Ce prix est considéré comme étant le prix Nobel de l’informatique.

La direction de ServiceNow (NOW, 527,48$US) soutient que l’acquisition réaffirme son «engagement à simplifier le monde du travail pour les travailleurs en proposant la plateforme de gestion des processus d'affaires la plus évoluée de l'industrie».

Dans la foulée de l'acquisition d'Element AI, ServiceNow créera un nouveau carrefour de l'intelligence artificielle au Canada afin, selon l’entreprise, «d'accélérer le développement d'innovations axées sur le client destinées à la plateforme Now». Cette plateforme utilise l'intelligence artificielle pour analyser des masses de données et faciliter les prises de décisions en entreprise.

ServiceNow possède déjà des centres de développement technologique à Chicago, Kirkland (Washington), San Diego, Silicon Valley et Hyderabad (Inde).

 

La taille d'Element AI a fondu de moitié depuis le début de l'année

«L’acquisition d’Element AI va nous permettre de développer des outils capables d’apprendre en analysant de plus petits ensembles de données. Nous allons aussi nous améliorer dans les domaines de la compréhension du langage et du texte», explique Marc LeCuyer, directeur général de ServiceNow pour le marché canadien.

Ce dernier ajoute que la transaction permettra à ServiceNow de développer de nouvelles capacités en reconnaissance d’images et en recherche cognitive.

M. LeCuyer estime qu'Element AI compte approximativement 200 employés en ce moment, ce qui signifie que la taille de l’entreprise montréalaise a fondu de moitié depuis le début de l’année. Dans une entrevue réalisée avec le PDG d'Element AI, Jean-François Gagné, avant que la pandémie de COVID-19 ne frappe l'Amérique du Nord, ce dernier confiait que la taille de la société était alors d'un peu plus de 400 employés. 

Si Service Now n’a pas dévoilé les détails financiers de la transaction, des sources ont confié au site d’information spécialisé TechCrunch que le prix d’achat se situe à 500 millions de dollars américains. L’an dernier, au moment d’annoncer une ronde de financement de 200 millions de dollars canadiens, Element AI avait une valorisation oscillant entre 600 et 700 millions de dollars américains, précise TechCrunch.

 

Une quatrième acquisition pour ServiceNow en 2020

Element AI est la quatrième entreprise du secteur de l'IA acquise par ServiceNow en 2020, les autres étant Loom Systems, Passage AI et Sweagle. ServiceNow, dont le siège social loge à Santa Clara, en Californie, possède une capitalisation boursière de près de 103 milliards de dollars américains.

Durant son troisième trimestre terminé le 30 septembre, la société américaine a fait état d’un bénéfice par action ajusté de 1,21$US et de revenus de 1,14 milliard de dollars, alors que les analystes anticipaient un bénéfice par action de 1,03$ et des revenus de 1,11 milliard de dollars.

Le géant américain compte finaliser l’achat d’Element AI au début de 2021.

Element AI a été fondée en 2016 par le président-directeur général Jean-François Gagné et par Anne Martel, Nicolas Chapados, Jean-Sébastien Cournoyer, Yoshua Bengio et Philippe Beaudoin. L'entreprise a obtenu à ce jour plus de 340 millions de dollars par le biais de rondes de financement. Elle compte parmi ses nombreux investisseurs la Caisse de dépôt et placement du Québec, Investissement Québec, la Banque de développement du Canada et Real Ventures.

Dans un billet de blogue, Jean-François Gagné écrit qu’il continuera de diriger la société montréalaise au sein de l’organisation ServiceNow durant la transition.

Il écrit que la vente à ServiceNow est «la voie idéale pour atteindre notre ambition initiale, soit celle de rendre l’IA accessible aux entreprises, et par le fait même aider les gens et les machines à travailler plus intelligemment, ensemble».

M. Gagné soutient qu'Element AI aidera ServiceNow «à fournir des processus d’affaires qui permettent d’apprendre plus efficacement à partir de petits ensembles de données, d’améliorer la qualité des capacités d’IA existantes, comme la compréhension du contenu et du langage, et d’élargir de nouvelles capacités comme la reconnaissance d’images et la recherche cognitive».

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Aucun regret, vraiment?

26/01/2021 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Si je fais cela, lors de mon départ à la retraite, je mériterai de terminer la citation de Roosevelt.

Les cofondateurs des masques Bien Aller se lancent dans l'intelligence artificielle

20/01/2021 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Cette fois-ci, ils allient l’immobilier et l’informatique avec Squarefeet.ai.

À la une

American Airlines, nouvelle coqueluche des boursicoteurs?

Il y a 15 minutes | AFP

L'action s'est envolée de plus de 80% à Wall Street malgré des résultats financiers négatifs pour 2020.

Ascension de GameStop: la révolte des boursicoteurs contre les barons de Wall Street

09:20 | AFP

Retour sur une «révolte» boursière et ce qu'elle révèle de la lutte entre jeunes investisseurs et barons de la finance.

Actions de BlackBerry et GameStop: doit-on se lancer?

S'il est tentant de suivre la tendance poussée par les réseaux sociaux, il s'agit avant tout d'un pari boursier.