Des renseignements sont utilisés sans consentement par les annonceurs en ligne

Publié le 15/06/2015 à 16:46

Des renseignements sont utilisés sans consentement par les annonceurs en ligne

Publié le 15/06/2015 à 16:46

Par La Presse Canadienne

(Photo: Bloomberg)

Faire des recherches en ligne sur des sujets comme les tests de grossesse, la liposuccion ou des avocats spécialisés en divorce peut entraîner l'affichage à l'écran d'annonces ciblées, prévient le commissaire fédéral à la protection de la vie privée.

Daniel Therrien a indiqué qu'une recherche de l'organisme avait permis de constater que, dans un certain nombre de cas troublants, des renseignements personnels étaient utilisés pour cibler des annonces sans avoir obtenu le consentement positif des intéressés.

Plusieurs sites Internet peuvent pister les habitudes de navigation en ligne des utilisateurs afin de pouvoir leur diffuser une annonce ciblant leurs intérêts. 

Il y a quatre ans, le commissariat avait communiqué des lignes directrices aux annonceurs leur enjoignant de s'abstenir de collecter des informations personnelles sensibles -comme des renseignements sur l'état de santé - pour afficher des publicités comportementales en ligne

Le commissariat a indiqué que la publicité comportementale en ligne était utilisée sur un peu plus de la moitié des sites web examinés. Toutefois, la plupart des annonceurs publiaient des avis avisant qu'ils faisaient de la publicité comportementale en ligne et offraient la possibilité de s'y soustraire. Malheureusement, les chercheurs ont recensé un petit nombre de publicités ciblées qui portaient sur des sujets sensibles sans l'obtention d'un consentement.

De plus, certaines publicités ciblées sur des sujets non sensibles ne comportaient aucun avis ni aucune option de refus. Dans de nombreux cas, la procédure pour se soustraire à la publicité était particulièrement complexe.

«Bien que nous ayons observé plusieurs bonnes pratiques en matière de protection de la vie privée associées à la publicité comportementale en ligne, il est manifeste que l'industrie a encore beaucoup à faire», a souligné M. Therrien, par voie de communiqué.

«Certaines personnes aiment la publicité comportementale en ligne parce que les annonces qui s'affichent portent sur des sujets qui les intéressent. En revanche, d'autres n'aiment pas être surveillées et ciblées de cette façon et la procédure de refus qui leur est offerte doit être claire, uniforme et simple», a-t-il ajouté.

Le commissariat effectue un suivi auprès de trois annonceurs qui ont utilisé des renseignements sensibles sans avoir dûment obtenu le consentement des intéressés. En outre, il a récemment rencontré des intervenants oeuvrant dans le milieu de la publicité numérique pour discuter des résultats de la recherche et encourager ce secteur à revoir ses pratiques et à améliorer les avis et les procédures de refus.


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

Et si Couche-Tard cessait ses opérations en 2070?

Un analyste déconstruit la valeur de Couche-Tard pour démontrer qu'il ne faut pas craindre l'auto électrique.

La vente de résidences à un sommet en novembre à Montréal

Les conditions du marché continuent d’être favorables aux vendeurs.

Noël: François Legault renonce à «son contrat moral»

Mis à jour à 13:39 | lesaffaires.com

«C'est pas réaliste de penser qu'on va réduire la progression du virus de façon satisfaisante d'ici Noël».