De l'informatique dans les silos no 5

Publié le 30/05/2011 à 06:00, mis à jour le 31/05/2011 à 10:17

De l'informatique dans les silos no 5

Publié le 30/05/2011 à 06:00, mis à jour le 31/05/2011 à 10:17

Par Hugo Joncas

Photo : Atilin et Wikipédia

Dans le Vieux-Port de Montréal, les silos no 5 deviendront bientôt un centre de serveurs informatiques à haute efficacité énergétique, s’il n’en tient qu’à Vert.com.


Propriétaire du bâtiment depuis 2010, la Société immobilière du Canada (SIC) étudie sérieusement le projet de Vert.com, baptisé Siloctet, pour l’« annexe B1 ». C’est la partie est du bâtiment, la plus imposante, en forme de cylindres contigus.


« C’est un concept très intéressant, mais on est encore loin d’une entente », dit Gordon McIvor, porte-parole de la SIC. Les autorités se demandent quoi faire avec ce bâtiment d’un demi kilomètre de long depuis sa fermeture, en 1995.


Le pdg de Vert.com assure de son côté que les négociations achèvent. « On va avoir plus de 100 000 serveurs », dit Éric Mateu-Huon. Il évalue le projet à 80 millions de dollars.


L’entreprise est suffisamment avancée dans ses démarches pour avoir envoyé une demande de raccordement électrique à Hydro-Québec. Une ligne supplémentaire d’environ 70 mégawatts serait nécessaire pour permettre l’exploitation d’un tel centre de serveurs dans ce secteur.


« C’est une demande d’alimentation électrique normale, dit Jean-Philippe Rousseau, porte-parole de la société d’État. Il y a une étude à faire à l’interne. Est-ce que ça prend une ligne à 25 kilovolts? Est-ce que ça prend plusieurs lignes? Y a-t-il des modifications à faire sur le réseau? L’étude pourrait demander trois à quatre semaines. »


Vert.com vise surtout des clients basés en Europe qui ont des activités importantes sur le Web. « Les compagnies qui font du commerce électronique veulent avoir un site miroir pour être plus prêt de New York », dit-il. Elles peuvent ainsi gagner quelques microsecondes par transaction en ligne.


Éric Mateu-Huon ne précise pas qui sont ses clients potentiels, mais à terme, il pense que le centre de serveurs pourrait compter jusqu’à 300 employés. Selon lui, l’installation pourra produire des revenus de 100 millions par année.


À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.