COVID-19 et médias sociaux ne font pas bon ménage

Publié le 29/07/2020 à 09:43

COVID-19 et médias sociaux ne font pas bon ménage

Publié le 29/07/2020 à 09:43

Par La Presse Canadienne
Un test positif à la COVID-19.

(Photo: 123RF)

Une étude universitaire québécoise indique que les personnes qui tirent leurs informations des médias sociaux sont plus susceptibles d’avoir une perception erronée de la situation entourant la COVID−19 que celles qui consultent les médias plus traditionnels. 

Les chercheurs de l’Université McGill ajoutent que les personnes qui utilisent les médias traditionnels sont davantage portées à suivre les recommandations de santé publique, notamment celles sur la distanciation physique.

La recherche sur le comportement de l’exposition à de fausses informations a combiné une analyse des médias sociaux, le passage au peigne fin de millions de gazouillis, de milliers d’articles de nouvelles et les résultats d’une enquête menée à l’échelle canadienne.

Aengus Bridgman, coauteur et candidat au doctorat en science politique à l’Université McGill, a constaté que pour les utilisateurs canadiens et d’ailleurs dans le monde, les plateformes telles que Twitter et Facebook deviennent les principales sources d’information et de fausses nouvelles. 

À son avis, dans un contexte de crise de la COVID−19, les informations fausses ou erronées au sujet de la COVID-19 circulent davantage dans les médias sociaux comme Twitter que dans les médias traditionnels.

Les chercheurs font remarquer qu’on observe de grandes différences de comportement et d’attitude entre les personnes qui s’informent auprès des médias sociaux et celles qui consultent des médias traditionnels, même en tenant compte de facteurs tels que la littératie scientifique et les différences socioéconomiques. 

Les Canadiens qui naviguent souvent dans les médias sociaux sont moins portés à respecter les règles de distanciation physique et à percevoir la COVID−19 comme une menace, alors que l’inverse se produit chez les usagers de médias traditionnels.

Taylor Owen, coauteur de l’étude et professeur à l’Université McGill, ajoute que les fausses informations qui circulent dans les médias sociaux présentent un risque pour la santé publique.

L’article traitant de l’étude des sept chercheurs de l’université McGill a été publié dans «Misinformation Review». Le projet a été financé par le ministère du Patrimoine canadien.

À suivre dans cette section


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

COVID-19: un vaccin bloquerait aussi la transmission du virus

Un vaccin de Moderna freinerait la transmission du virus en plus de l'empêcher d'infecter les poumons du receveur.

Ottawa discute pour pré-commander des doses de vaccins contre la COVID-19

Des discussions actives sont en cours pour pré−commander des doses de vaccin contre la COVID−19.

À la une

Tristan & Iseut veut se protèger de ses créanciers

MNP a expliqué que l’avis était souvent la première étape d’un processus de restructuration.

À surveiller: SNC-Lavalin, Telus et Air Canada

Mis à jour à 10:51 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de SNC-Lavalin, Telus et Air Canada? Voici quelques recommandations d'analystes.

Bourse: Wall Street a les yeux rivés vers le Congrès

Mis à jour il y a 27 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street avait entamé le mois d’août dans le vert lundi.