Start-up: Circle Medical obtient un financement de 3,5M$US

Publié le 02/11/2018 à 12:02, mis à jour le 02/11/2018 à 14:59

Start-up: Circle Medical obtient un financement de 3,5M$US

Publié le 02/11/2018 à 12:02, mis à jour le 02/11/2018 à 14:59

Par Denis Lalonde

Les cofondateurs de Circle Medical, Jean-Sébastien Boulanger et George Favvas. (Photo: Courtoisie)

La société californienne Circle Medical, dirigée par deux Québécois, vient d’obtenir un financement de 3,5 millions $US (M$US) pour accélérer sa croissance.

Le financement est mené par A.Capital Ventures, dirigé par Ronny Conway. Les autres investisseurs sont les fonds américains Y Combinator, Collaborative Fund et l’entreprise canadienne Well Health, dont le siège social se trouve à Vancouver.

La direction de Well Health, dont l’investissement dans Circle Medial totalise 200 000$US étudie aussi la possibilité de déployer la plateforme développée par cette dernière sur le marché canadien dès l’an prochain.

«Avec cette ronde de financement, on veut augmenter notre présence dans la Silicon Valley et investir dans le développement de notre plateforme», explique le cofondateur de Circle Medical, George Favvas. 

La société possède une clinique médicale. Elle opère aussi 22 cliniques dans autant d’entreprises, dont General Electric, dans la région de San Francisco, où elle offre des services aux employés. Elle a développé, en parallèle, une plateforme qui permet d’automatiser divers processus reliés à une visite chez le médecin.

«Certaines entreprises n’ont pas besoin d’un médecin à temps plein. Les employés des entreprises qui utilisent nos services peuvent toutefois, au besoin, se servir de notre application mobile pour envoyer des messages textes ou faire des vidéoconférences avec leur médecin si celui-ci n’est pas présent physiquement sur leur lieu de travail», explique M. Favvas. 

À (re)lire: Entreprendre dans la Silicon Valley, pourquoi et pour qui?

Le dirigeant ajoute que la plateforme technologique derrière la pratique médicale a gagné en maturité au cours des dernières années, ce qui pourrait permettre à Circle Medical de vendre des licences à des opérateurs de cliniques qui souhaiteraient moderniser leurs infrastructures. L’investisseur Well Health servirait de modèle pour le marché canadien, mais des pourparlers sont également en cours avec d’autres entreprises aux États-Unis.

Avec ces objectifs, la direction de Circle Medical espère que le chiffre d’affaires de la société de 18 employés frôlera les 10M$US dans un avenir rapproché. «Nos revenus ont triplé au cours des 12 derniers mois pour atteindre un total annuel de 2,7M$US. Notre objectif est de les tripler au cours des 12 prochains mois tout en atteignant le seuil de la rentabilité dans deux ou trois mois», précise M. Favvas, qui a quitté le Québec pour la Silicon Valley en 2011 avec son associé Jean-Sébastien Boulanger. 

À ce moment, les deux amis dirigeaient PerkHub, une plateforme en ligne qui permettait à des entreprises d’offrir des réductions chez des tiers à leurs employés. Lorsque l’entreprise a plafonné, ils ont décidé, en 2015, de se lancer dans l’aventure Circle Medical et ont obtenu peu après un premier financement d’amorçage de 2,9M$US. Le financement annoncé aujourd’hui est donc un 2e pour la société.

Bientôt un bureau à Montréal?

George Favvas aimerait ouvrir un centre de recherche et développement en intelligence artificielle à Montréal au cours des prochaines années.

«Jean-Sébastien a étudié en intelligence artificielle à l’Université McGill dans les années 1990. Il a déjà des notions dans ce domaine. Sans oublier que le marché de l’emploi pour des ingénieurs en intelligence artificielle est très concurrentiel dans la Silicon Valley. Ouvrir un bureau à Montréal pourrait donc nous aider», dit-il.

M. Favvas concède toutefois que l’entreprise n’a pas encore de calendrier précis dans ce dossier.

À la une

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

29/05/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

29/05/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.