CGI augmente sa présence en Europe avec l'achat d'Acando AB

Publié le 11/03/2019 à 11:27, mis à jour le 11/03/2019 à 17:29

CGI augmente sa présence en Europe avec l'achat d'Acando AB

Publié le 11/03/2019 à 11:27, mis à jour le 11/03/2019 à 17:29

Par Denis Lalonde
Un logo de CGI au centre-ville de Montréal.

(Photo: Charles Desgroseilliers)

CGI a déposé une offre pour faire l’acquisition de la société suédoise Acando AB pour un montant en espèces de près de 615 millions de dollars.

Le conseil d’administration d’Acando recommande à l’unanimité d’accepter l’offre d’achat de CGI, qui représente une prime de 44,2% par rapport au cours de clôture de ses actions le 8 mars. L’offre de CGI évalue Acando à 41,45 couronnes suédoises par action, alors que le titre a terminé la séance de vendredi à 28,75 couronnes au Nasdaq de Stockholm.

Grâce à l’acquisition, CGI soutient qu’elle sera en mesure d’augmenter sa présence dans plusieurs secteurs commerciaux, dont l’industrie manufacturière, le commerce de détail et le secteur public.

Acando, dont le siège social est établi à Stockholm, compte 2100 employés. Outre la Suède, la société est également présente en Norvège, en Allemagne et en Finlande. CGI compte quant à elle 74 000 employés dans le monde, dont 8500 en Europe (avant la transaction).

L’offre de CGI est l’équivalent de 4 320 millions de couronnes suédoises, en plus de la prise en charge d’une dette de 93 millions de couronnes.

La transaction devrait être finalisée d'ici le 30 juin, qui marquera la fin du 3e trimestre de l'exercice financier de CGI.

Chez Desjardins, l'analyste Maher Yaghi accueille la nouvelle de l'acquisition sur une note positive, estimant que l'ajout des activités d'Acando permettre à CGI de consolider sa présence dans le Nord de l'Europe et «d'établir une offre solide en Allemagne, qui reste un marché pratiquement inexploré par l'entreprise».

L'analyste précise que CGI paie l'équivalent de 1,5 fois les revenus des 12 derniers mois et 14,5 fois le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (BAIIA) d'Acando. Selon lui, il s'agit de mesures comparables à celles de l'acquisition de la société finlandaise Affecto, réalisée en 2017. En 2018, Acando a réalisé des revenus de 2,83 milliards de couronnes suédoises, soit environ 402M$CA.

M. Yaghi ajoute que l'acquisition devrait permettre à CGI de hausser son bénéfice par action de 2% à 4% une fois que les mesures de réduction de coûts auront été mises en place. Il réitère sa recommandation de «conserver» le titre de CGI avec un cours-cible sur un an de 94,50$.

Chez Financière Banque Nationale, l'analyste Richard Tse soutient que le montant de l'acquisition a consumé 8% du budget de 8 milliards $ que CGI possède pour procéder à des acquisitions. Selon lui, la transaction n'écarte pas la possibilité que la multinationale québécoise réalise une acquisition majeure au cours des 12 prochains mois. Il a réitéré sa recommandation de «surperformance» sur le titre de CGI avec un cours-cible sur un an de 100$.

Thanos Moschopoulos, de BMO Marchés des capitaux, croit également que la valeur relativement élevée de la transaction n'empêcherait pas CGI de réaliser une autre transaction beaucoup plus importante à court terme, lui qui possède une recommandatoin de «surperformance» et un cours-cible sur un an de 95$ sur le titre.

Le titre de CGI a peu réagi à la nouvelle, lui qui a terminé la journée sur une hausse de 1,24$, ou de 1,4%, à 89,50$.

 

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

Sur le même sujet

À surveiller: BRP, Colabor et CGI

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

À surveiller: CGI, Alphabet et Merck

02/05/2019 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de CGI, Alphabet et Merck ? Voici quelques recommandations d'analystes.

À la une

Suspension des importations de porc en Chine: Banque Nationale fléchit

Il y a 43 minutes | Dominique Beauchamp

La Banque Nationale s'incline un peu plus que ses rivales parce que 45% du porc canadien est produit au Québec.

Porc québécois en Chine: Legault n'exclut rien

Il pourrait lui aussi imposer des représailles commerciales.

Porc: le Canada enquête sur des faux certificats d'exportation vers la Chine

13:00 | AFP

« Nous cherchons à savoir pourquoi c’est arrivé, à qui cela profite», explique le ministre Carr.