Censure : Google déménage à Hong Kong

Publié le 23/03/2010 à 09:11

Censure : Google déménage à Hong Kong

Publié le 23/03/2010 à 09:11

Par Stéphane Rolland

Google a une part de marché en Chine qui est estimée autour de 30%. Photo : Bloomberg

Google ne quittera pas la Chine, du moins pas encore. L’entreprise américaine a annoncé hier qu'elle cessait de censurer son moteur de recherche Google.cn, dont les visiteurs sont automatiquement redirigés vers son site de Hong Kong.

La solution annoncée par le directeur juridique David Drummond laisse une existence au site Google.cn. Seulement, les internautes qui s'y rendent sont automatiquement redirigés sur le site Google.com.hk, où les résultats du moteur de recherche ne sont pas soumis à la censure.

«Le gouvernement chinois a été très clair tout au long de nos discussions pour affirmer que l'autocensure est une exigence légale non négociable », a expliqué M. Drummond, estimant que l'approche choisie «est une solution sensée aux difficultés que nous avons rencontrées».

Les autorités chinoises ont vivement réagi tout en assurant que cette annonce ne devrait pas avoir d’impact sur les relations sino-américaines. «Google a violé une promesse écrite qu'il avait faite en arrivant sur le marché chinois en arrêtant de filtrer son moteur de recherche et en insinuant que la Chine est derrière des attaques de pirates informatiques», a déclaré un responsable de l'internet au bureau d'État pour l'Information.

Google a «absolument tort». «Nous sommes totalement opposés à la politisation des questions commerciales et nous avons exprimé notre mécontentement et notre indignation à Google pour ses accusations sans fondement et pour son attitude», a ajouté ce responsable cité par l'agence Chine nouvelle.

Quelques heures après l'annonce de Google, des sites consacrés à des sujets sensibles tels que le Tibet ou la démocratie demeuraient quasiment bloqués. Même quand une liste de sites était parfois fournie par Google.com.hk, il état impossible d'accéder à la page et la réponse «site indisponible» s'affichait, a constaté l'AFP.

Google, dont la part de marché en Chine est estimée autour de 30% (2e loin derrière le chinois Baidu), a toutefois précisé qu'un engorgement de ses serveurs à Hong Kong pourrait entraîner un ralentissement du service.

Source AFP

 

À la une

La semaine de 4 jours, l’essayer c’est l’adopter (ou presque)

Mis à jour il y a 5 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Des chercheurs britanniques ont mis à jour les résultats de leur étude à grande échelle de 2022.

Les nouvelles du marché du vendredi 23 février

Mis à jour il y a 26 minutes | Refinitiv

Nvidia augmente sa valeur boursière de 277 G$US.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi 23 février

Mis à jour il y a 19 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Statu quo sur les Bourses mondiales, certaines à des records.