Bell ne veut pas plus de réglementation dans les télécoms

Publié le 26/11/2014 à 16:04

Bell ne veut pas plus de réglementation dans les télécoms

Publié le 26/11/2014 à 16:04

Par La Presse Canadienne

(Photo: Benjamin Nantel)

Le marché canadien de l'Internet est déjà fortement concurrentiel et il ne devrait pas être réglementé davantage, a affirmé mercredi un des plus gros joueurs de ce secteur.

Bell Canada (TSX:BCE) a indiqué au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) qu'elle diminuerait ou interromprait son investissement dans la soi-disant technologie fibre-à-domicile si elle était forcée d'offrir un meilleur accès à ses réseaux aux plus petits concurrents.

Le CRTC procède actuellement à un examen visant à déterminer s'il devrait réglementer davantage les services filaires de télécommunications de gros afin de vivifier la concurrence.

Lors d'audiences qui se déroulent à Gatineau jusqu'au 4 décembre, Bell a indiqué qu'un accès plus libre à ses réseaux de fibre nuirait à la concurrence puisqu'il empêcherait Bell de continuer à investir dans des connexions plus rapides.

Le Canada compte plus de 500 fournisseurs de services internet, mais les cinq principaux groupes de télécommunications - Bell, Rogers, Vidéotron, Telus et Shaw -détiennent la vaste majorité de ce marché.

Certains des plus petits joueurs de ce secteur estiment que la situation actuelle devrait inquiéter les consommateurs.

À la une

Voici le jury de la 6e édition du Défi Start-up Les Affaires

06/05/2021 | lesaffaires.com

DÉFI START-UP. Serge Beauchemin, Anne Marcotte, Éric Labelle et Marine Thomas sont les membres du jury cette année.

Défi Start-up: les éléments d'un bon «elevator pitch»

06/05/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Comment faire bonne impression auprès d'investisseurs potentiels en moins de 2 minutes? Anne Marcotte explique.

Inscrivez-vous au Défi Start-Up!

30/04/2021 | lesaffaires.com

Les Affaires est à la recherche de la start-up qui va révolutionner le futur. Ça pourrait être la vôtre!