Bell ne veut pas plus de réglementation dans les télécoms

Publié le 26/11/2014 à 16:04

Bell ne veut pas plus de réglementation dans les télécoms

Publié le 26/11/2014 à 16:04

Par La Presse Canadienne

(Photo: Benjamin Nantel)

Le marché canadien de l'Internet est déjà fortement concurrentiel et il ne devrait pas être réglementé davantage, a affirmé mercredi un des plus gros joueurs de ce secteur.

Bell Canada (TSX:BCE) a indiqué au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) qu'elle diminuerait ou interromprait son investissement dans la soi-disant technologie fibre-à-domicile si elle était forcée d'offrir un meilleur accès à ses réseaux aux plus petits concurrents.

Le CRTC procède actuellement à un examen visant à déterminer s'il devrait réglementer davantage les services filaires de télécommunications de gros afin de vivifier la concurrence.

Lors d'audiences qui se déroulent à Gatineau jusqu'au 4 décembre, Bell a indiqué qu'un accès plus libre à ses réseaux de fibre nuirait à la concurrence puisqu'il empêcherait Bell de continuer à investir dans des connexions plus rapides.

Le Canada compte plus de 500 fournisseurs de services internet, mais les cinq principaux groupes de télécommunications - Bell, Rogers, Vidéotron, Telus et Shaw -détiennent la vaste majorité de ce marché.

Certains des plus petits joueurs de ce secteur estiment que la situation actuelle devrait inquiéter les consommateurs.

À la une

COVID-19 : François Legault demande quatre semaines d'efforts de plus

Mis à jour à 17:50 | Denis Lalonde

Le Défi 28 jours devient un «Défi 56 jours».

On a testé l'iPad Air d'Apple

Apple lance un nouvel iPad Air cet automne. On l'a mis à l'essai. Voici ce qu'on en pense.

Facebook met un pied dans le monde du jeu vidéo à la demande

15:41 | AFP

«Nous débutons avec des jeux mobiles développés spécifiquement pour les téléphones intelligents», explique-t-on.