Uber se sépare des robots de livraison de Postmates

Publié le 02/03/2021 à 16:11

Uber se sépare des robots de livraison de Postmates

Publié le 02/03/2021 à 16:11

Par AFP

(Photo: 123RF)

Uber a scindé la branche de robotique de Postmates, la plateforme de livraison de repas à domicile acquise l’été dernier, pour créer une nouvelle entreprise indépendante, baptisée Serve Robotics, spécialisée dans les robots de livraison en ville, d’après un communiqué de la nouvelle société publié mardi.

Ces chariots autonomes, jaunes à grosses roulettes et gros yeux lumineux, permettent de livrer des plats à emporter aux consommateurs.

La flotte existante « a déjà prouvé sa viabilité en desservant des milliers de ménages à Los Angeles et a été spécialement utile pendant la pandémie puisque les livraisons sont sans contacts » avec d’autres personnes, détaille le communiqué.

Serve Robotics a levé des financements auprès du fonds de capital risque Neo, avec la participation d’Uber et d’autres investisseurs. Le montant n’a pas été révélé.

Uber traverse une passe difficile à cause des restrictions sanitaires, et a entrepris de se recentrer sur les courses avec passagers et les livraisons de repas. La société s’est donc séparée d’autres opérations non centrales, comme ses flottes de vélos électriques Jump, cédées à Lime l’année dernière.

Serve Robotics parie de son côté sur les opportunités pour ses robots alors que la pandémie a popularisé les commandes de repas. L’entreprise souligne notamment que la moitié des livraisons de restaurant ont lieu à 40 minutes de marche de leur destination.

« Au cours des deux prochaines décennies, les robots mobiles vont pénétrer dans tous les aspects de nos vies, d’abord pour la nourriture, puis tout le reste », a ainsi déclaré Ali Kashani, cofondateur et patron de la nouvelle société.

À la une

Québec scellera bientôt le sort de Lithium Amérique du Nord

16/04/2021 | François Normand

ANALYSE - Trois entreprises seraient encore dans la course pour acheter la minière: une québécoise et deux étrangères.

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.