Le «stablecoin» terra plonge après une semaine tumultueuse

Publié le 13/05/2022 à 09:43

Le «stablecoin» terra plonge après une semaine tumultueuse

Publié le 13/05/2022 à 09:43

Par AFP

L'ensemble du marché des cryptomonnaies reste en difficulté, avec une valeur totale de moins de 1 400 G$ US, contre plus de 3 000 G$ US à son plus haut historique fin 2021. (Photo: 123RF)

Londres — Le terra, une cryptomonnaie qui était censée rester fixée au prix d'un dollar américain, s'échangeait pour dix fois moins vendredi, les déboires de ce «stablecoin» ayant amplifié le séisme qui a bousculé le marché des «cryptos» cette semaine.

Selon le site spécialisé CoinGecko, le terra (UST), qui s'échangeait pour 1 dollar au début de la semaine, est tombé à environ 10 cents.

Ses développeurs, la Luna Foundation Guard, ont annoncé sur leur compte Twitter l'arrêt temporaire de la «chaîne de bloc» qui permet de valider ses transactions.

Aucune date de relancement n'a été annoncée.

Les «stablecoins» sont des cryptomonnaies, comme le bitcoin, car leurs transactions sont validées par un registre décentralisé, la chaîne de bloc, mais leurs émetteurs visent à rester à un prix fixe face au dollar américain.

Objectif: les rendre utilisables comme monnaie là où le bitcoin est trop volatil pour effectuer des paiements.

Les plus grandes d'entre elles (le Tether, l'USD Coin et le Binance USD, qui représentent 80% de ce marché des stablecoins évalués à 180 milliards de dollars américains en mars selon la Fed) sont émises par des entreprises qui affirment détenir des réserves de liquide, ou d'actifs sûrs, équivalant aux «stablecoins» émis.

Le terra, lui, était le principal «stablecoin algorithmique»: ses créateurs garantissaient sa stabilité en effectuant automatiquement des arbitrages avec une autre cryptomonnaie qu'ils émettent, le Luna.

Une méthode qui devait en théorie coller de plus près à l'esprit de décentralisation du monde de la cryptomonnaie, avec des règles dictées par un algorithme et pas par l'émetteur.

À ceci près que le froid qui a soufflé sur les marchés mondiaux a fait chuter le cours du Luna et rendu ces arbitrages de plus en plus difficiles, jusqu'à les rendre impossibles.

Vendredi, le Luna, qui avait atteint un plus haut historique à plus de 100 $ US en avril, s'échangeait pour moins d'un cent.

En début de semaine, alors que le système terra-luna commençait à se fissurer, la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, avait jugé que cet épisode «illustre simplement le fait que c'est un produit à la croissance rapide, qu'il présente des risques pour la stabilité financière et que nous avons besoin d'un cadre adéquat».

Les principales cryptomonnaies se redressaient vendredi (+6% pour le bitcoin à plus de 30 000 $ US). Mais l'ensemble du marché reste en difficulté, avec une valeur totale de moins de 1 400 milliards de dollars américains, contre plus de 3 000 G$ US à son plus haut historique fin 2021.


À la une

Le Québec pâtira-t-il de la guerre commerciale verte avec la Chine?

17/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Les producteurs d’acier craignent que la Chine inonde le marché canadien, étant bloquée aux États-Unis.

Bourse: Wall Street finit en ordre dispersé, le Dow Jones clôture au-dessus des 40 000 points

Mis à jour le 17/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé.

À surveiller: AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed

17/05/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed? Voici des recommandations d’analystes.