La Presse cherche 37 départs volontaires à la retraite

Publié le 08/11/2018 à 11:25

La Presse cherche 37 départs volontaires à la retraite

Publié le 08/11/2018 à 11:25

Par La Presse Canadienne

[Photo: Les Affaires]

Les syndiqués de La Presse réunis jeudi matin ont appris que la direction devait réduire ses coûts de main-d'oeuvre et, pour ce faire, cherchait à obtenir 37 départs volontaires d'employés.

Ils se sont réunis au Palais des congrès de Montréal pour une réunion qui a été convoquée par leur employeur.

Quelques journalistes interrogés sur place, à l'arrivée, ont dit ignorer ce qui devait être annoncé ou discuté. Dès les premières minutes toutefois des informations non officielles ont circulé, faisant état de l'objectif de l'employeur.

La Presse compte environ 230 employés dans la salle de rédaction, sur un total de 550. Et il ne s'agit pas de la première vague de départs volontaires à La Presse.

Au cours de la dernière année, La Presse a été transformée en Organisme sans but lucratif avec une injection de 50 millions $ pour lancer le processus.

En mai dernier, le président de La Presse, Pierre-Elliott Levasseur, avait indiqué qu'entre le modèle d'affaires qui avait été conçu en 2010 et la réalité d'aujourd'hui, il y avait eu une dégradation de la situation au chapitre des revenus publicitaires, à cause de la montée des géants comme Facebook et Google.

La Presse, comme tous les médias écrits, est heurtée de plein fouet par cette concurrence et par la baisse des revenus publicitaires, même si elle a été la première à prendre le virage numérique au Québec et que son lectorat continue d'être solide.

De plus, les négociations en vue du renouvellement de la convention collective durent depuis un certain temps déjà, dans le contexte difficile dans lequel évoluent les médias écrits.

 

Sur le même sujet

La pandémie crée des remous dans les Hautes-Laurentides

Même si le taux de chômage a augmenté, les entreprises ont toujours beaucoup de difficultés à trouver des employés.

L'automatisation devrait plus affecter les emplois des femmes

Les résultats publiés jeudi s’appuient sur une étude longitudinale et internationale de 2016 sur les adultes.

À la une

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais:

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».