L'administration Biden exhorte le Congrès à adopter la loi sur les semi-conducteurs

Publié le 27/04/2022 à 11:10, mis à jour le 27/04/2022 à 12:06

L'administration Biden exhorte le Congrès à adopter la loi sur les semi-conducteurs

Publié le 27/04/2022 à 11:10, mis à jour le 27/04/2022 à 12:06

Par AFP

«Parce que la demande de puces informatiques a augmenté de 20% (…) si nous n'agissons pas rapidement (en adoptant) le Chips act, ils construiront ailleurs», a déclaré la secrétaire américaine au Commerce. (Photo: 123RF)

Washington — La secrétaire américaine au Commerce Gina Raimondo a exhorté mercredi le Congrès à adopter la loi qui doit soutenir la production aux États-Unis pour éviter que les fabricants de semi-conducteurs n'aillent les produire à l'étranger.

«Nous ne pouvons pas attendre», a-t-elle martelé lors d'une audition devant le Sénat.

Le Sénat américain a approuvé fin mars un texte qui doit permettre, avec des dizaines de milliards de dollars, de renforcer l'industrie des États-Unis face à la concurrence de l'Asie, dont la Chine dans des secteurs clés comme les semi-conducteurs.

Un projet de loi similaire, le «America COMPETES act», avait été voté par la Chambre des représentants en février. 

Mais les deux assemblées du Congrès ne se sont pas encore accordées sur un texte commun.

«Parce que la demande de puces informatiques a augmenté de 20% (…) si nous n'agissons pas rapidement (en adoptant) le Chips act, ils construiront ailleurs», a déclaré Mme Raimondo.

«Si nous agissons rapidement, ils construiront ici», aux États-Unis.

«Attendre présente un vrai risque», a-t-elle poursuivi. «Je vous implore vous (sénateurs) et vos collègues (de la Chambre) d'agir de toute urgence». 

Mme Raimondo a souligné que l'un des problèmes majeurs était le manque de main-d'œuvre qualifiée.

Des investissements pour un montant total de 52 milliards de dollars sont prévus dans le projet de loi.

«Nous devons investir cet argent pour accroître la production nationale de puces et utiliser (aussi) cet argent pour investir dans notre main-d'œuvre», a ajouté la ministre de Joe Biden, appelant à investir «partout dans le pays».

Les deux chambres du Congrès américain ont commencé leurs discussions pour finaliser un accord, mais aucune échéance n'a été fixée. 

Démocrates et républicains soutiennent fortement l'incitation à la fabrication nationale de puces à semi-conducteurs. 

Mais les projets de loi des deux chambres diffèrent sur certaines questions commerciales. La version du Sénat comprend des dispositions concernant les tarifs douaniers visant la Chine, avec le rétablissement des exclusions accordées à certains produits qui ont été suspendus par la représentante américaine au commerce, mais pas le projet de loi de la Chambre.

Les semi-conducteurs sont omniprésents dans la vie quotidienne. Essentiellement fabriqués en Asie, ils sont indispensables pour la fabrication de voitures, de téléphones intelligents ou même les équipements médicaux et les aspirateurs.

Avec la pandémie, les industriels ont vu ces réserves de puces fondre à un niveau alarmant.

L'administration Biden assure que cette pénurie a un effet direct sur l'inflation galopante aux États-Unis qui mine les ménages américains.

Mme Raimondo a par ailleurs estimé au cours de son audition que l'inflation devrait ralentir cette année.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine: la situation sur le terrain au 120e jour

Mis à jour le 23/06/2022 | AFP et La Presse Canadienne

L'Union européenne se réunit aujourd'hui à Bruxelles en vue d'octroyer le statut de candidat à l'Ukraine.

La Réserve fédérale américaine au pays des merveilles

COURRIER DES LECTEURS. À force d’avoir procrastiné, c’est la croissance de l’économie américaine qui en paiera le prix.

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.