Ford accélère encore son électrification en Europe

Publié le 14/03/2022 à 10:27

Ford accélère encore son électrification en Europe

Publié le 14/03/2022 à 10:27

Par AFP

Ford a confirmé lundi qu’un deuxième modèle électrique y sera fabriqué à partir de 2024. (Photo: 123RF)

Ford, qui a fait de la transition aux véhicules électriques une priorité, a annoncé lundi qu’il mettait le paquet en Europe, doublant la mise en Allemagne, pariant sur sa production en Roumanie et prévoyant une usine de batteries électriques en Turquie.

Le groupe américain, qui a chamboulé son organisation début mars en créant une nouvelle entité entièrement consacrée aux voitures électriques, ambitionne de proposer en Europe sept nouveaux modèles dans cette catégorie d’ici 2024 et d’y vendre au total 600.0000 unités d’ici 2026. 

Cette accélération devrait lui permettre d’atteindre son objectif d’écouler plus de 2 millions de véhicules électriques dans le monde à cette date, détaille le groupe dans un communiqué.

Il s’est aussi fixé comme but de ne vendre plus que des véhicules électriques dans la zone d’ici 2035, passagers et commerciaux, et d’y rendre neutre en carbone l’ensemble de son réseau, de ses usines à ses fournisseurs. 

« Ford s’engage à fond et agit rapidement pour répondre à la demande en Europe et dans le monde entier », a souligné le patron du groupe, Jim Farley, dans le communiqué.

Le constructeur américain avait déjà prévu début 2021 d’investir un milliard de dollars en Allemagne dans le but de passer d’ici 2030 au tout électrique pour ses modèles passagers vendus en Europe. 

Il a monté ce montant à 2 milliards de dollars.

Le groupe prévoit de construire dans son usine de Cologne un véhicule multisegment, croisement entre un 4x4 et une berline, de taille moyenne capable de rouler 500 kilomètres avec une seule charge. Il sera présenté en 2022, la production devant débuter en 2023. 

Ford a confirmé lundi qu’un deuxième modèle électrique y sera fabriqué à partir de 2024, un véhicule multisegment sportif. 

En Turquie, Ford prévoit de former une co-entreprise avec le sud-coréen SK et le groupe turc Koç Holding afin de construire une usine de batteries électriques destinées aux véhicules utilitaires, près d’Ankara. 

La production pourrait y débuter dès 2025 avec à terme une capacité de 30 à 45 gigawatts-heures. L’accord doit encore être confirmé.

Ford mise enfin sur la production dans son usine de Craiova en Roumanie, où sera fabriquée la version électrique du multisegment Puma, son véhicule passager le plus vendu en Europe en 2021. 

Le groupe prévoit aussi d’y produire à partir de 2023 les véhicules utilitaires Transit Courier et Tourneo Courier et à partir de 2024, leurs versions électriques.

Sa co-entreprise avec Koç Holding, Ford Otosan, prendra la main sur l’usine.

Avec la Mustang Mach-E proposée depuis l’an dernier et le lancement imminent du E-Transit, Ford proposera donc au total neuf modèles d’ici 2024 en Europe: les deux construits à Cologne, la Ford Puma en Roumanie, et quatre véhicules utilitaires (Transit Custom, Transit Courier, Tourneo Custom et Tourneo Courier).

Sur le même sujet

Victoire de Giorgia Meloni: les investisseurs entre inquiétude et attentisme

08:00 | AFP

L’extrême droite fait une nouvelle percée en Europe avec la victoire de Giorgia Meloni de dimanche en Italie.

En Italie, victoire historique de l’extrême droite aux élections

25/09/2022 | AFP

L’extrême droite fait une nouvelle percée en Europe avec la victoire de Giorgia Meloni aux législatives.

À la une

Myope, la Fed nous fait foncer droit dans le mur

Il y a 35 minutes | Gabriel Fortin (JosFinance)

BLOGUE INVITÉ. Sa détermination tardive à vaincre l’inflation risque de créer beaucoup plus de dommage à l’économie.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour il y a 8 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Marchés: l'incertitude en Italie fait grimper les taux, les Bourses indécises.

La Bourse de Moscou plonge de 10%

Mis à jour à 08:28 | AFP

La Bourse de Moscou évolue à son plus bas depuis le début de l'offensive contre l'Ukraine.