«Fini la concurrence factice», dans les télécoms, dit le patron de Globalive

Publié le 26/04/2022 à 08:25

«Fini la concurrence factice», dans les télécoms, dit le patron de Globalive

Publié le 26/04/2022 à 08:25

Par La Presse Canadienne

M. Lacavera dit qu’il aimerait voir intervenir un opérateur établi aux États-Unis, tel que T-Mobile, si la soumission de Globalive n’est pas retenue. (Photo: 123RF)

Toronto — Le grand patron de Globalive Capital, Anthony Lacavera, appelle à la fin de la «concurrence factice» du marché canadien des services sans fil, alors que son entreprise poursuit sa quête pour mettre la main sur les actifs de Freedom Mobile. 

Les spécialistes s’attendent à ce que Shaw Communications soit forcée de vendre Freedom, la division de ses activités sans fil, afin que son acquisition par Rogers Communications, dans le cadre d’une transaction évaluée à 26 milliards de dollars, puisse aller de l’avant. 

M. Lacavera espère que Globalive l’emportera finalement, mais il estime que tout acquéreur qui réussit «doit simplement être une société indépendante qui livrera une concurrence». 

Mais dans un contexte où le fournisseur d’accès internet rural canadien Xplornet Communications et la famille Aquilini, propriétaire des Canucks de Vancouver de la Ligue nationale de hockey (LNH), compteraient parmi les intéressés, M. Lacavera craint que les Canadiens se retrouvent avec un «concurrent totalement inefficace» si le gouvernement fédéral n’intervient pas. 

M. Lacavera dit qu’il aimerait voir intervenir un opérateur établi aux États-Unis, tel que T-Mobile, si la soumission de Globalive n’est pas retenue. 

Le fondateur de Freedom Mobile, anciennement nommée Wind Mobile, s’est lancé dans l’arène à la fin de l’année dernière et n’a cessé depuis d’intensifier ses efforts pour acheter Freedom. 

À la une

Droits d'auteur: OpenAI (ChatGPT) accuse le New York Times de malhonnêteté

Il y a 7 minutes | AFP

Le journal a lancé fin décembre des poursuites contre OpenAI et Microsoft, principal investisseur de cette start-up.

Collations et café pour être au bureau «comme à la maison»

Mis à jour à 12:42 | lesaffaires.com

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «Il n’y a rien comme être ensemble pour former une équipe solide et forte.»

«À l'aide! Les réunions se multiplient et m'épuisent.»

MAUDITE JOB! «Chez nous, le mode hybride a multiplié le nombre de réunions. Et ça m'épuise...»