Découvrez Scout le robot-livreur d'Amazon

Publié le 23/01/2019 à 16:04

Découvrez Scout le robot-livreur d'Amazon

Publié le 23/01/2019 à 16:04

Par AFP

Le Scout, le petit robot livreur (Photo: Amazon)

Amazon (AMZN) a commencé à tester dans les environs de Seattle, où est basé son siège, la livraison de colis par un petit robot nommé « Scout », a annoncé mercredi le géant américain du commerce en ligne.


Six modèles de robots électriques, de la taille d’une « petite glacière », circulent sur le trottoir à la vitesse d’un homme qui marche, et peuvent « éviter les animaux, les piétons ou quoi que ce soit sur leur chemin », explique sur le blogue de l’entreprise Sean Scott, responsable du projet.



Les clients commandent comme d’habitude sur le site d’Amazon et se font livrer soit par un livreur traditionnel, soit par « Scout », poursuit-il.


« Scout » ne travaille qu’en journée, du lundi au vendredi, et est toujours accompagné d’un employé d’Amazon.


Le groupe décidera à partir de ce test grandeur nature de l’extension du système, qui permet de limiter les coûts de livraison.


Comme d’autres entreprises, Amazon tente de trouver des solutions moins coûteuses pour « le dernier kilomètre », celui séparant l’entrepôt du client final.


Amazon, dont le siège est à Seattle, travaille notamment aussi sur des drones de livraison. 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

10 choses à savoir jeudi

Il y a 56 minutes | Alain McKenna

Apple aurait acheté Tesla à 240$US l'action, un bras robotisé juste pour vous. Et pourquoi pas de l'avocat en bâton?

Propriétaires d'entreprises: sauvez de l'impôt et retenez vos employés grâce aux frais médicaux

22/05/2019 | Dany Provost

BLOGUE INVITÉ. Un régime «coût-plus» complète une assurance collective standard pour attirer des candidats de valeur.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

07:06 | LesAffaires.com et AFP

«Les incertitudes autour de ces négociations commerciales vont perdurer au moins jusqu'au G20.»