Cinq leçons de leadership que la pandémie m'a enseignée

Publié le 14/12/2020 à 10:00

Cinq leçons de leadership que la pandémie m'a enseignée

Publié le 14/12/2020 à 10:00

Par Courrier des lecteurs
Le chef du studio Square Enix Montréal, Patrick Naud

Le chef du studio Square Enix Montréal, Patrick Naud (Photo: Courtoisie)

Le chef du studio Square Enix Montréal, Patrick Naud, présente les cinq grandes leçons de gestion qu’il a tirées de la pandémie de COVID-19.

 

COURRIER DES LECTEURS. C’était inévitable.

Pendant des semaines, j’ai regardé le coronavirus déferler sur l’Asie et l’Europe. Immanquablement, la vague s’est abattue sur nos côtes. Le moment était venu de vider nos stations de travail, de faire nos boîtes et de renvoyer tout le monde à la maison.

Considérant l’impact potentiel de la pandémie sur nos collègues, nos produits, nos réussites et nos prévisions, la fermeture de notre studio montréalais de développement de jeux mobiles aurait pu être dévastatrice.

Mais ça n’a pas été le cas.

J’étais convaincu que notre équipe saurait garder le cap et traverser la tempête.

 

Les gens avant les produits

Lorsque l’une de nos devises est de toujours placer les gens avant les produits, on n’hésite pas une seconde à prendre une décision pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de leur famille.

J’ai décidé de voir la situation comme un défi parmi d’autres. Après tout, quel est le rôle d’un gestionnaire lorsque survient l’inattendu, si ce n’est pas de prendre une grande respiration, de garder son sang-froid et de trouver des solutions?

Je n’ai jamais envisagé de mettre un frein à nos activités ou reporter des lancements; nous allions simplement devoir nous adapter à l’incertitude, et apprendre à être encore plus flexibles et plus agiles que nous ne l’étions déjà.

Dès le jour 4, 96% de notre équipe était prête à travailler à distance. À la semaine 3, notre productivité était de retour à ses niveaux prépandémiques.

Je n’aurais sans doute pas levé mon verre à la nouvelle année avec autant d’enthousiasme en décembre dernier si j’avais su tout ce que 2020 nous réservait, mais cette année pour le moins inhabituelle m’a offert d’importantes leçons.

Voici les stratégies de leadership qui m’ont permis de passer à travers 2020.

 

Leçon 1: lâchez prise

2020 a confirmé le grand principe de leadership qui m’a servi au cours de mes plus de 20 ans dans l’industrie des jeux vidéo: tenter de gérer chaque petit détail des activités de l’entreprise ou d’un projet est la meilleure façon de ne rien accomplir du tout.

Luttez contre l’instinct d’essayer d’être partout, tout le temps et de régler chaque problème. C’est impossible. Rien ne sert de vouloir contrôler l’incontrôlable. À titre de gestionnaire, déployez vos énergies là où vous pouvez apporter de la valeur et donnez aux membres de l’équipe les moyens et la latitude de prendre leurs propres décisions.

Dès le jour 1 de notre nouvelle réalité, j’ai mis en place une équipe spéciale de gestionnaires qui se rencontre encore deux fois par semaine pour évaluer les ressources et le soutien dont nos employé-e-s ont besoin. Cette équipe a notamment mis sur pied une allocation de télétravail, une politique de remboursement des frais d’Internet et une série de dîners-conférences virtuels.

 

Leçon 2: faites confiance avant tout

Pour que votre équipe vous suive en temps de crise, montrez-leur le chemin de façon honnête et transparente.

Tous les vendredis, je m’adresse à l’équipe entière dans le cadre d’une rencontre virtuelle. J’y présente les dernières directives de la santé publique, les décisions que j’ai prises et ce que j’entrevois pour les semaines ou les mois à venir.

Ma philosophie a toujours été d’embaucher des gens, pas des CV.

S’entourer des bonnes personnes s’avérera payant en situation d’adversité.

Selon mon expérience, si vous communiquez avec clarté et humilité, et offrez à vos employé-e-s le temps et l’espace nécessaires pour briller, ils seront motivés à donner le meilleur d’eux-mêmes.

 

Leçon 3: dirigez avec empathie

Les entreprises qui – comme nous – priorisent la diversité doivent comprendre et accepter que les gens réagissent tous différemment en situation de crise. Le rôle du gestionnaire est de s’adapter à cette différence. Tout le monde ne vit pas l’anxiété et le stress comme vous.

Les membres de votre équipe font tous face à des défis personnels et professionnels. Mettez-vous à leur place et dirigez avec empathie. Si un membre de l’équipe est soudainement moins productif, des distractions à domicile sont peut-être à la source de cette baisse de concentration. Posez-leur la question avant de sauter aux conclusions.

Chez Square Enix Montréal, notre philosophie de gestion a toujours été d’écouter d’abord et de parler ensuite. Aujourd’hui plus que jamais, nous devons être conscients des sentiments et des sensibilités de la personne derrière l’écran.

N’ayez pas peur de laisser tomber la façade, de vous montrer humain et d’établir un lien personnel avec vos employés. Si j’ai appris une chose cette année, c’est que lorsque les gens sentent qu’on les écoute et qu’on les soutient, leur niveau de stress chute considérablement.

Si vous remarquez qu’un membre de votre équipe semble épuisé ou dépassé par les événements, guidez-le vers les ressources appropriées.

 

Leçon 4: formalisez l’informel

Ne pas travailler sous le même toit signifie que les pauses café impromptues et les conversations «de corridor» sont chose du passé (du moins pour l’instant). La réduction des contacts peut facilement éroder les relations humaines et faire en sorte que chaque conférence téléphonique ne s’en tienne qu’aux sujets strictement professionnels.

Peu importe la longueur de votre liste de tâches, prenez le temps de parler d’autre chose que du travail. Demandez à votre interlocuteur comment il ou elle va (et écoutez vraiment sa réponse). Ne sous-estimez jamais le pouvoir de la gentillesse et de la compassion pour aider vos employé-e-s à réaliser leur plein potentiel.

En créant un sentiment d’unité et de proximité, vous garderez votre culture d’entreprise bien vivante.

 

Leçon 5: protégez-vous

Je mentirais si je vous disais que les huit derniers mois ont été faciles. La responsabilité d’assurer le bien-être d’un studio entier tout en maintenant la productivité pèserait lourd sur les épaules de quiconque.

La plus grande leçon de leadership que l’année 2020 m’a enseignée est que je dois prendre soin de ma résilience, et conserver du temps pour moi et pour mes proches. Lorsqu’on n’est jamais à plus de quelque pas de son bureau, la limite entre vie personnelle et vie professionnelle devient rapidement floue. J’y ai mis quelques mois, mais je n’allume désormais plus mon ordinateur la fin de semaine (et j’encourage tout le monde à faire de même).

S’occuper d’abord de son bien-être ne signifie pas ignorer les besoins des autres.

 

Ce que l’avenir nous réserve

Je termine l’année sous le signe de la reconnaissance. Je suis fier de faire partie d’une équipe qui a su se serrer les coudes, se soutenir et faire ressortir le meilleur chez les autres. Je me considère chanceux de travailler dans une industrie qui a été relativement épargnée des impacts dévastateurs de la pandémie.

Quels défis devrons-nous relever en 2021? Nous devons repenser notre cadre de travail et nos stratégies de gestion pour nous adapter à la nouvelle réalité:

  • Comment redéfinirons-nous notre culture d’entreprise?
  • Que signifie désormais faire partie d’une équipe?
  • Comment pouvons-nous réaménager notre bureau pour en faire un espace collaboratif et créatif?
  • Comment accueillerons-nous les nouveaux employés et les nouvelles employées qui n’ont pas d’attachement au studio comme espace physique?
  • Comment incarnerons-nous nos valeurs?
  • Comment cultiverons-nous la motivation et l’engagement de nos employé-e-s?

Vivement la nouvelle année!

À la une

Faut-il ajouter des cryptomonnaies à son portefeuille?

10:31 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. Plusieurs nouveaux FNB de cryptomonnaies ont été lancés récemment.

Bourse: New York et Toronto repartent à la hausse

Mis à jour à 12:22 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés ont ignoré un décevant rapport sur l'emploi aux États-Unis.

À surveiller: Boralex, Nuvei et Bombardier

Que faire avec les titres de Boralex, Nuvei et Bombardier? Voici quelques recommandations d'analystes.