Apple va investir 350 milliards US aux États-Unis

Publié le 17/01/2018 à 14:39

Apple va investir 350 milliards US aux États-Unis

Publié le 17/01/2018 à 14:39

Des affiches brandies par des militants à Paris. (Getty)

Un autre effet de la réforme fiscale de Trump? Le géant californien annonce ce mercredi qu'il va payer 38 milliards de dollars d'impôts sur ses bénéfices réalisés à l'étranger mais également qu'il compte créer 20000 emplois et investir auprès de ses partenaires américains.

Premier contribuable américain, le groupe Apple a dévoilé le plus important versement d'impôts sur ses bénéfices à l'étranger: 38 milliards $US.

Avant la réforme, ces bénéfices échappaient totalement au fisc tant qu'ils restaient «parqués» à l'étranger et se retrouvaient imposés à 35% s'ils étaient «rapatriés» aux États-Unis.

La réforme offre aux entreprises américaines la possibilité de pouvoir rapatrier les bénéfices réalisés à l'étranger à des taux variant entre 8% et 15,5%, cette fenêtre, limitée dans le temps, s'appliquant que les bénéfices soient rapatriés ou non.

Apple, première capitalisation boursière mondiale, affirme aussi qu'il contribuera «directement à l'économie américaine» à hauteur de plus de 350 milliards de dollars américains dans les cinq prochaines années, au travers notamment de 20000 créations d'emploi et d'investissements auprès de ses fournisseurs et sous-traitants aux États-Unis.

Le géant des smartphones a également indiqué qu'il allait ouvrir un nouveau «campus» destiné dans un premier temps à accueillir les services d'assistance technique aux clients du groupe. Son implantation géographique sera révélée plus tard dans l'année, a précisé Apple.

Les nouvelles dépenses en capital de 30G$US ainsi les impôts de 38G$US sur les profits rapatraiés représentent 75G$US des sommes investies. 

Apple partage aussi ses économies avec ses employés, promettant l'octroi d'un bonus de 2500$US par employé sous forme d'unités d'actions restreintes.

Les effectifs d'Apple incluent 123000 employés à temps plein, selon un décompte récent.

De ces sommes, 10G$US iront dans ses centres de données. Apple quintuple aussi à 5G$US le fonds de fabrication avancé démarré l'an dernier. Apple a déjà investi dans ses fournisseurs locaux Corning et Finisar.

"Plusieurs des initiatives annoncées étaient sans doute déjà dans les cartons d'Apple, peu importe la réforme, croit Michael Olson, de Piper Jaffray. L'analyste s'attend par contre à des rachats d'actions plus musclées et peut-être à des acquisitions, qui n'auraient pas eu lieu sans le rapatriement des bénéfices étrangers.

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?