Apple: ses profits grimpent, mais ses investisseurs s'inquiètent

Publié le 02/11/2018 à 07:07

Apple: ses profits grimpent, mais ses investisseurs s'inquiètent

Publié le 02/11/2018 à 07:07

Par La Presse Canadienne

[Photo: Getty Images]

Les fidèles clients d’Apple (APPL) ne se ruent pas vers le nouveau iPhone avec autant d’enthousiasme que prévu par l’entreprise à l’approche de la période cruciale des achats de Noël.

Mais les plus récents modèles qui coûtent plus de 1000 $ sont encore suffisamment populaires pour faire en sorte de propulser à un niveau supérieur les profits de l’entreprise la plus prospère du monde.

Ce constat un peu mitigé émerge des résultats trimestriels publiés jeudi par Apple. Des inquiétudes ont notamment été soulevées quant à la manière dont la société et le reste de l’industrie des technologies vont faire face à la myriade de menaces à la croissance.

Ces menaces incluent une réglementation gouvernementale plus sévère, l’escalade de la guerre commerciale américaine avec la Chine et le spectre de la hausse des taux d’intérêt freinant la croissance économique.

Les performances d’Apple pour la période allant de juillet à septembre n’ont pas suffi à apaiser les craintes des investisseurs. Wall Street s’inquiète non seulement des résultats financiers du quatrième trimestre d’Apple, mais est également déçue par les prévisions de revenus peu enthousiasmantes pour le trimestre en cours et qui couvrent la période des fêtes.

Les actions de la société établie à Cupertino, en Californie, ont chuté de plus de 7 % pour se retrouver à 206,31 $ US sur le marché des heures prolongées de la bourse après la publication des résultats.

Apple a engrangé des profits de 14,1 milliards de dollars américains, soit une augmentation de 32 % par rapport à la même période l’an dernier. Le bénéfice par action s’est établi à 2,91 $ US, dépassant l’estimation moyenne de 2,79 $ US établie par les analystes interrogés par la firme Zacks Investment Research.

Les revenus pour cette période ont connu une croissance de 20 % par rapport à l’année dernière pour atteindre 62,9 milliards de dollars américains.

Mais les investisseurs font une fixation sur le nombre d’iPhone vendus par Apple chaque trimestre, car ces appareils représentent la clé de la poursuite du succès de l’entreprise. Apple a vendu 46,9 millions d’iPhones au cours du dernier trimestre, ce qui est légèrement inférieur aux estimations des analystes.

Apple a lancé ses plus récents modèles de téléphones intelligents, dont le coût oscille entre 1000 $ et 1500 $, vers la fin du trimestre et les ventes de ceux-ci semblaient connaître un bon départ. Apple a encaissé en moyenne 793 dollars par iPhone vendu au cours du trimestre, une hausse de 28 % par rapport à la même période l’an dernier.

Cette forte hausse fait suite à une augmentation du prix de vente moyen dans chacun des trois derniers trimestres. Cette croissance du prix de vente a mené au lancement du premier iPhone vendu à plus de 1000 $. Ce qui représente un test de la relation affective entre les consommateurs et l’appareil.


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

La numérisation: le point de non-retour

BLOGUE INVITÉ. Patinez vers l’endroit où se dirige la rondelle et non pas d'où elle vient.

Les années électorales américaines sont habituellement bonnes pour la Bourse

24/01/2020 | Denis Lalonde

BALADO. Depuis 1928, le S&P 500 a généré un rendement moyen annuel de 9,5%, mais ça grimpe à 11,3% en année électorale.

À la une

Zoom sur le monde, nouveau rendez-vous dans Les Affaires

Retrouvez votre rendez-vous géopolitique du samedi matin dans le journal papier:

Pris au piège? La nouvelle formule de Les Affaires

BALADO. Marine Thomas et Charles Desgroseilliers reviennent sur les décisions qui ont mené à cette nouvelle formule.

Nouvelle année, nouvelle formule

Édition du 22 Janvier 2020 | Marine Thomas

BILLET. Nous commençons 2020 sous le signe de la nouveauté, puisque le journal sort désormais 14 fois par année.