Apple brûle des milliards dans des produits qui n'existent pas encore

Publié le 27/07/2016 à 14:59

Apple brûle des milliards dans des produits qui n'existent pas encore

Publié le 27/07/2016 à 14:59

Par Julien Abadie

Une analyse superficielle des résultats d'Apple pourrait donner envie à l'investisseur lambda de retirer ses billes. La hausse des bénéfices en provenance des services de la Pomme masque difficilement les réelles difficultés qu'elle rencontre sur son crêneau historique: les appareils. Mais ces difficultés cachent peut-être un renouveau...


Le marasme dans lequel se trouve l'iPad, la stagnation du marché des ordinateurs et surtout le recul des ventes de l'iPhone qui représente encore - ne l'oublions pas - 70% des revenus de la marque (-15% de ventes encore ce trimestre) peuvent laisser une impression de lent déclin pour cette entreprise qui fut, il y a peu encore, de celles qui firent l'Histoire des nouvelles technologies.


Mais il ne faut pas vendre la peau de la pomme avant de l'avoir croquée: dans le secret de ses bureaux, Apple prépare activement la suite. Et brûle beaucoup de dollars pour ça.


Un trésor de guerre investi en R&D


La preuve? Il suffit de jeter un oeil sur ses dépenses en recherche et développement pour comprendre qu'il se trame actuellement beaucoup plus qu'un nouvel iPhone ou qu'un stylet pour iPad.



C'est bien simple: comme le fait remarquer Quartz, durant le seul dernier trimestre, Apple a plus dépensé en R&D que dans n'importe quelle année complète avant 2012 (2,56 milliards $US). Pour l'année en cours, elle a déjà investi 7,5 milliards $US dans ce secteur, de quoi dépasser en bout de ligne les 8,067 milliards de l'exercice 2015.


Et tout ça, sans compter la phénoménale et exponentielle fortune de la marque. À la tête d'un trésor de guerre de quelque 230 milliards $, Apple a des réserves pour passer plusieurs hivers au chaud, et de quoi se lancer dans des aventures industrielles que bien des entreprises n'auraient jamais les moyens de s'offrir. 



Pour autant, rien de concret à se mettre sous la dent.


C'est tout juste si Tim Cook a lâché quelques bribes d'informations sibyllines au cours de la dernière conférence téléphonique en date: «Il y a beaucoup d'investissements dans les produits et services qui sont actuellement en R&D et qui ne sont pas des dérivés de ce que nous produisons actuellement. Je ne peux pas vous en dire plus sur la répartition précise de ces dépenses. Mais vous pouvez conclure, à la vue du taux de croissance de ces investissements, que nous faisons beaucoup de choses au-delà de nos produits actuels.»


Nous n'en saurons pas plus. Pas le genre de la maison.


Tout ce qu'on peut affirmer avec certitude, c'est qu'Apple brûle aujourd'hui plus en R&D que la plupart des fabricants d'automobiles qui pourtant ne lésine pas sur ce poste de dépenses compte tenu des nouveaux enjeux industriels dans ce secteur. Et si la marque est encore devancée par des entreprises comme Google ou Facebook, c'est de peu et alors qu'elle a beaucoup moins diversifié son activité que ses concurrentes.


Les innovations attendues


De là à affirmer que quelque(s) chose(s) de gros se prépare du côté de Cupertino, il n'y a qu'un pas... Qu'on ne peut hélas qu'esquisser. Voici quelques unes des rumeurs qui reviennent régulièrement lorsqu'on évoque le sujet des prochaines innovations chez Apple:



  • Un assistant pour la maison: Il s'agirait de la réponse d'Apple à Amazon, qui aurait déjà vendu 3 millions de son assistant pour la maison baptisé Echo. Selon des bruits persistants, Apple développerait sa propre version de ce type d'appareil autour de son assistant personnel Siri.

  • Un autre dispositif portable: Même si Apple se refuse à communiquer sur les chiffres de l'Apple Watch (mauvais à en croire les analystes), la firme de Tim Cook continue de croire en la pertinence de ce type d'appareil, notamment dans le domaine de la santé. Dans ses cartons, il pourrait donc bien y avoir un bracelet ou autre dispositif destiné au suivi des données biologiques de son détenteur.

  • Des écouteurs sans fil: Après avoir acquis la marque de casque Beats, et compte tenu de l'absence de plus en plus certaine de port casque sur la prochaine version de son iPhone, il ne serait pas surprenant qu'Apple cherche à développer ses propres écouteurs sans fil. 

  • Un casque de réalité virtuelle: Apple détient plus de 220 brevets dans le domaine de la réalité virtuelle. Voir la marque débarquer sur ce marché embryonnaire ne serait pas surprenant. Mais à moins qu'elle ne soit parvenue à réaliser un bond technologique considérable qui la distinguerait d'Oculus Rift et consorts, il est peu probable qu'on parle d'un appareil à court terme.

  • Une voiture: C'est évidemment le produit que tout le monde attend. Les indices se multiplient depuis quelques temps qui tendent à prouver qu'Apple travaille sur son propre véhicule électrique (des labs secrets dans la Silicon Valley et à Berlin, des recrutements en provenance d'Aston Martin et Tesla...). Il y a aussi le rachat pour un milliard $ du service de partage automobile chinois Didi, qui démontre que la marque voit dans le secteur automobile un enjeu majeur pour son avenir.


Objectif 2017


La question qui brûle les lèvres de tout le monde est donc la suivante: quand en saurons-nous plus sur les plans d'Apple? A priori, bientôt. Le premier horizon de la firme pour sortir du bois serait 2017. Elle viendra d'inaugurer son nouveau et futuriste quartier général et, surtout, elle fêtera les 10 ans de l'iPhone. L'occasion pour elle de dévoiler une nouvelle version de son appareil vedette, mais pas seulement. Réputé pour sortir des scoops sur Apple, le journaliste Mark Gurman affirme que «2017 sera la plus grosse année pour Apple, y compris au niveau des nouveaux produits.»



D'ici quelques mois, nous saurons donc enfin dans quoi Apple peut bien engloutir ses milliards. Encore un peu de patience...


Sources: Quartz, Apple Insider, The Telegraph...


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Trop de technologie en portefeuille... vraiment?

BLOGUE INVITÉ. Mal catégoriser un titre peut conduire à des erreurs d'opportunités coûteuses.

Apple peut marcher et mâcher de la gomme en même temps

26/03/2019 | Alain McKenna

BLOGUE. Apple, c’est un fabricant informatique ou une société de services? En un mot : oui.

À la une

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.

Comment calculer la valeur intrinsèque d'une entreprise

Il y a 41 minutes | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Si l’on applique la méthode scientifique, la formule pour calculer cette valeur est relativement simple.

Avantage concurrentiel (partie 2): les coûts de commutation et l’économie d’échelle.

BLOGUE INVITÉ. Est-ce un avantage concurrentiel du point de vue des banques canadiennes et de la STM?