Appareils électroniques: la remise à neuf a la cote, selon une enquête universitaire

Publié le 31/01/2024 à 09:27

Appareils électroniques: la remise à neuf a la cote, selon une enquête universitaire

Publié le 31/01/2024 à 09:27

Par La Presse Canadienne

Une enquête dont les résultats sont publiés mercredi laisse croire que les appareils électroniques remis à neuf ont de plus en plus la cote auprès des consommateurs québécois. (AP Photo/Brynn Anderson)

Une enquête dont les résultats sont publiés mercredi laisse croire que les appareils électroniques remis à neuf ont de plus en plus la cote auprès des consommateurs québécois.

L’enquête NETendances de l'Académie de la transformation numérique (ATN) de l'Université Laval rapporte que 55% des adultes québécois intéressés à acheter un appareil électronique prévoient se procurer un modèle remis à neuf plutôt qu'un appareil sorti de l'usine. Chez les jeunes adultes, cette proportion augmente à 77% chez les personnes âgées de 18 à 24 ans et à 80% chez celles âgées de 25 à 34 ans.

Ce sont les Québécois dont le revenu annuel est inférieur à 20 000$ qui sont les plus nombreux, à 69%, à prévoir l’achat d’un appareil remis à neuf. L’enquête signale toutefois que le budget n’est pas le seul critère, car 62% des Québécois dont le revenu annuel dépasse 100 000$ ont l'intention de se procurer un appareil d’occasion. 

Claire Bourget, de l’ATN, émet l’hypothèse que le contexte inflationniste actuel fait en sorte que d'obtenir un meilleur prix est un facteur important dans la décision des consommateurs. Elle observe tout de même d’autres considérations, notamment d'ordre environnemental, qui pourraient contribuer à la décision d'acheter un appareil dont l'empreinte écologique est moins importante. 

L’enquête de l'Académie de la transformation numérique s’est aussi attardée à d’autres phénomènes.

En outre, elle a constaté que quelque 58% des adultes québécois rapportent avoir passé 10 heures ou plus par semaine sur Internet au cours de la dernière année. Ce comportement a été davantage observé chez les hommes , les adultes de 18 à 44 ans, les détenteurs d'un diplôme d'études collégiales ou universitaires et ceux dont le revenu familial annuel est de 100 000 $ et plus.

L'enquête révèle aussi que 50% des adultes québécois considèrent passer trop de temps devant leurs écrans. Cette impression est nettement plus répandue chez les jeunes adultes âgés de 18 à 44 ans qu'au sein de la population plus âgée. 

Et 34% des répondants adultes admettent que le temps qu'ils passent devant leurs écrans a augmenté au cours de la dernière année.

L'enquête révèle enfin que 43% des adultes québécois sont abonnés à un service audio en ligne payant. Spotify est le service le plus populaire, suivi de YouTube Music, d'Amazon Music/Audible et d'Apple Music/Podcasts/Books.

 

Sur le même sujet

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Où est le côté humain des ministres?

COURRIER DES LECTEURS. Pouvons-nous vraiment croire que nos ministres sont de bons «boss»?

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: nouveau record pour le Nasdaq

Mis à jour à 17:31 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a pris 120 points à la clôture.