Alcoa a un nouveau robot développé par deux entreprises québécoises

Publié le 19/09/2023 à 11:06

Alcoa a un nouveau robot développé par deux entreprises québécoises

Publié le 19/09/2023 à 11:06

Par La Presse Canadienne

Le robot a été conçu par deux entreprises québécoises: le concepteur d’équipements EPIQ Machinerie et le groupe d’experts en technologie dans le secteur de l’aluminium Dynamic Concept. (Photo: 123RF)

L’usine d’Alcoa à Deschambault, dans la région de Québec, a un tout nouveau robot qui lui permettra d’automatiser des opérations dans ses activités liées au four de métal en fusion.

Le système d’opérations robotisées de four d’aluminium (ORFA) a été dévoilé à l’usine d’Alcoa, mardi. Il s’agit d’un investissement de près de 6,7 millions $. Le gouvernement du Québec a contribué au projet à hauteur de 2 millions $.

Le robot a été conçu par deux entreprises québécoises: le concepteur d’équipements EPIQ Machinerie et le groupe d’experts en technologie dans le secteur de l’aluminium Dynamic Concept.

Le robot permet d’automatiser l’écumage, le nettoyage à sec des fours et le brassage grâce à des séquences programmées. Il peut se déplacer grâce à l’intelligence artificielle et il est doté d’un système de «vision artificielle».

La vision artificielle permet au robot d’être entièrement autonome, explique la chef de la direction d’EPIQ Machinerie, Éloïse Harvey, en entrevue. «Il n’y a personne qui contrôle la machine. Le robot va détecter l’écume sur l’aluminium et va venir travailler là où il doit travailler.»

L’utilisation du robot va aussi améliorer la santé et sécurité, souligne-t-elle. «On enlève l’être humain de devant le four pour cette opération-là.»

Le robot est électrique et fonctionne avec une batterie, ce qui permet de réduire l’empreinte carbone de la production. «Quand on fait le travail de façon traditionnelle, c’est avec des véhicules au diesel opérés par des humains.»

L’implantation de la technologie est rendue à la deuxième phase de développement en attendant une implantation et une exploitation «complète» prévues pour la fin de l’année 2024.

Le nouveau robot représente une «avancée considérable» pour l’automatisation de l’industrie de l’aluminium, selon Mme Harvey. À terme, la technologie pourra être vendue dans plusieurs usines d’Alcoa, mais aussi chez d’autres clients.

Ce projet est en harmonie avec l’intention du gouvernement d’augmenter les exportations du Québec, ajoute l’entrepreneure.

Mme Harvey estime que la collaboration entre EPIQ Machinerie et Dynamic Concept est un exemple à suivre pour de nombreuses PME. «Quand on se met ensemble, qu’on travaille ensemble, qu’on est capable de mettre en commun les compétences et expertises complémentaires, ça nous amène vraiment plus loin. On devient encore plus compétitif sur la scène mondiale parce qu’en bout de ligne, notre compétition, elle n’est pas locale.» 

Stéphane Rolland, La Presse Canadienne

 

 

Sur le même sujet

Construction: la productivité s'est «détériorée» depuis 10 ans

Les Québécois pâtissent de cette situation qui a fait bondir le prix final des constructions, selon HEC Montréal.

Filière batterie: trop peu de PME sont prêtes à devenir fournisseurs, dit Investissement Québec

Mis à jour le 11/06/2024 | Dominique Talbot

Il n’y a pas assez de PME québécoises qui peuvent intégrer la filière batterie, avertit Investissement Québec.

À la une

Optimisme plus élevé des entreprises au Québec

L’optimisme des entreprises canadiennes est à son plus haut depuis un an, selon la Chambre de commerce du Canada.

L'effet de richesse de l'immobilier résidentiel (1)

EXPERT INVITÉ. Ciel relativement clair, avec certains… nuages.

Construction: la productivité s'est «détériorée» depuis 10 ans

Les Québécois pâtissent de cette situation qui a fait bondir le prix final des constructions, selon HEC Montréal.