Zuckerberg réclame une plus grande réglementation pour aider les réseaux sociaux

Publié le 01/04/2019 à 06:51

Zuckerberg réclame une plus grande réglementation pour aider les réseaux sociaux

Publié le 01/04/2019 à 06:51

Par La Presse Canadienne

Le pdg de Facebook, Mark Zuckerberg, a réclamé une plus grande réglementation dans les secteurs où le réseau social est particulièrement vulnérable: contenu haineux, intégrité électorale, confidentialité des données et respect de la vie privée.


Dans un article d'opinion publié samedi par le Washington Post, M. Zuckerberg écrit que les gouvernements et les organismes de réglementation devraient jouer un plus grand rôle dans la surveillance de l'internet.


«Chaque jour, nous prenons des décisions pour déterminer si un discours est haineux, si un message est une publicité politique. On s'interroge sur la prévention des cyberattaques sophistiquées. Ces réflexions sont importantes pour assurer la sécurité de notre communauté. Mais si nous partons de zéro, nous ne pouvons pas demander aux entreprises de prendre ces décisions toutes seules.»


Une plus grande réglementation sur ce qui constitue un contenu haineux pourrait «définir une base» sur laquelle on peut déterminer ce qui doit être interdit. Cela permettrait aussi à obliger les entreprises à «mettre en place des systèmes permettant de réduire au strict minimum le contenu préjudiciable», a-t-il souligné.


Il a ajouté que des règles de confidentialité comme le Règlement général sur la protection des données, qui est entré en vigueur l'an dernier dans l'Union européenne, devraient être adoptées partout dans le monde.


L'article de Mark Zuckerberg est publié dans la foulée de la tuerie de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Facebook avait fait l'objet de fortes critiques pour avoir diffusé le massacre en direct sur le site. L'entreprise a annoncé jeudi qu'elle bannissait désormais les discours haineux prononcés par ceux qui prônent la séparation des races.


M. Zuckerberg et d'autres «commencent à prendre conscience que l'époque du Far West sauvage est révolue», a fait valoir Tim Bajarin, président du cabinet de conseil Creative Strategies. «Les entités gouvernementales doivent maintenant examiner de plus près Internet et en particulier les sites de médias sociaux.»


Facebook a traversé plus de deux ans de turbulences pour avoir mal protégé des renseignements personnels, diffusé de la désinformation, permis à des agents russes de mener des campagnes de propagande et favoriser une vague montante de discours haineux et d'insultes. M. Zuckerberg a été grillé pendant deux jours au Congrès à ce sujet, l'an dernier.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Chaîne de blocs: Facebook assouplit sa politique

Édition du 18 Mai 2019 | Philippe Jean Poirier

Pendant plus d'un an, Facebook a bloqué de façon préventive toute publicité contenant le mot blockchain dans sa ...

Une faille WhatsApp exploitée pour installer des logiciels espions

14/05/2019 | AFP

La faille a permis à des pirates informatiques d'installer un logiciel espion sur des téléphones, a admis la société.

À la une

Immobilier: l'activité et les prix grimpent de 3% en avril

21/05/2019 | Les Affaires - JLR

Bulletin JLR-LesAffaires. Le marché du condo continue d’avoir le vent dans les voiles, à l'exception de Laval et Québec.

Le FMI juge que le Canada ne devrait pas assouplir ses règles hypothécaires

«Cela serait malvenu, car la dette des ménages reste élevée», explique-t-il dans un rapport.

Le marché de la propriété de luxe en croissance au Québec

21/05/2019 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Dans la région de Mtl, 3% des unifamiliales vendues en 2018 ont été acquises au coût de 980 000$ ou plus.