Travailleurs de la santé intimidés en ligne: l'AMC demande à Ottawa de légiférer

Publié le 18/11/2021 à 09:30

Travailleurs de la santé intimidés en ligne: l'AMC demande à Ottawa de légiférer

Publié le 18/11/2021 à 09:30

Par La Presse Canadienne

L’AMC dit chercher activement à mettre un terme aux attaques sur les réseaux sociaux contre les médecins et autres travailleurs de la santé. Elle soutient être en communication avec les géants du web. (Photo: La Presse Canadienne)

Les menaces contre les professionnels de la santé sur les réseaux sociaux ont pris une telle ampleur, selon l’Association médicale canadienne (AMC), qu’elle exhorte maintenant le gouvernement fédéral à légiférer en la matière le plus rapidement possible.

«En temps de pandémie, les travailleurs de la santé partagent des connaissances scientifiques, prennent des positions fondées sur des données probantes et font la promotion de la santé publique et du bien-être dans les médias sociaux (…), mais ils risquent d’être réduits au silence par un comportement préjudiciable, haineux et intimidant», explique la docteure Katharine Smart, présidente de l’AMC, dans une déclaration publiée jeudi matin.

La docteure Smart demande donc aux élus à Ottawa «d’accélérer la création d’une nouvelle infraction dans le Code criminel du Canada visant les menaces, la violence, le harcèlement et l’intimidation à l’égard des travailleurs de la santé et de toute personne qui cherche à obtenir des soins de santé, en personne et en ligne, notamment dans les plateformes de médias sociaux».

L’AMC dit chercher activement à mettre un terme aux attaques sur les réseaux sociaux contre les médecins et autres travailleurs de la santé. Elle soutient être en communication avec les géants du web Twitter, Meta (Facebook/Instagram), Alphabet (YouTube), Microsoft (LinkedIn) et TikTok «pour leur demander d’élaborer conjointement un plan d’action pour mettre fin au harcèlement en ligne et aux menaces personnelles virtuelles contre les professionnels de la santé», précise le communiqué de l’AMC.  

«Nous ne pouvons pas laisser les agissements déplorables de certaines personnes devenir une norme acceptable. Les professionnels de la santé — et, franchement, la société — méritent mieux», a déclaré la docteure Smart. 

L’Association médicale canadienne compte plus de 78 000 membres, selon son rapport annuel de 2020.

Sur le même sujet

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'équilibriste

Mis à jour à 13:06 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…