Comment la Tour Deloitte a séduit deux gros locataires


Édition du 21 Décembre 2013

Comment la Tour Deloitte a séduit deux gros locataires


Édition du 21 Décembre 2013

Par Claudine Hébert

Photo: Jérôme Lavallée

La Tour Deloitte, dont la livraison est prévue le 1er juin 2015, représente le premier immeuble de bureaux à vocation exclusivement commerciale, détenu et financé par une société privée, à être construit en plus de 20 ans à Montréal.

Comment Cadillac Fairview a-t-elle convaincu Deloitte son tout premier locataire d'emménager dans la cour du Canadien de Montréal ? «Avec l'aide du courtier immobilier Cushman & Wakefield qui représente les intérêts de Deloitte», répond d'emblée Salvatore Iacono, vice-président du développement et gestion immobilière pour le portefeuille de l'Est du Canada chez Cadillac Fairview. La société compte investir 2 milliards de dollars au cours des 15 prochaines années pour réaménager les terrains autour du Centre Bell, au centre-ville de Montréal.

Dans ce type de projet majeur, dit-il, la collaboration et surtout la connaissance du marché des courtiers immobiliers sont essentielles. «Ce sont des experts en représentation auprès des entreprises qui recherchent des espaces de location répondant à leurs objectifs, à leurs besoins. Nous avons donc multiplié les petits-déjeuners d'affaires pour présenter les plans de notre future tour de bureaux à une dizaine de firmes de courtage», explique M. Iacono, précisant que les discussions ont duré six mois.

Cadillac Fairview dit être allée de l'avant avec son projet montréalais, dont la première pelletée de terre a eu lieu le printemps dernier, à la suite du vif succès obtenu par ses deux tours de bureaux modernes écoénergétiques, RBC Centre et Maple Leaf Square, à Toronto. «Une nouvelle norme mondiale est en train de s'établir. Et la Tour Deloitte en fera partie. Ce sera la nouvelle tour phare de Montréal», soutient Salvatore Iacono.

Deloitte occupera 160 000 pi2 des 495 000 pi2 de l'immeuble de 26 étages, soit moins d'espace qu'elle n'en occupe actuellement à la Place Ville-Marie (180 000 pi2). Dans les années 1980, fait remarquer M. Iacono, la superficie moyenne pour chaque employé était de 250 pi2. Aujourd'hui, elle est passée à 125 par personne.

Le nom pour Deloitte, la vue pour Rio Tinto Alcan

À titre de premier locataire, Deloitte se voit accorder le privilège d'avoir son nom apposé sur la tour. Mais les comptables de la firme ne jouiront pas pour autant des plus beaux panoramas. Deloitte occupera les étages 5 à 11. «Ça fait partie de l'entente. En général, la signature d'un premier locataire pour ce type d'immeuble aide à faire augmenter la valeur de location des étages supérieurs», rapporte M. Iacono. Les huit derniers étages de la tour seront occupés par le siège social de Rio Tinto Alcan. La société s'est entendue avec Cadillac Fairview au cours de l'été 2013. Elle occupera 190 000 pi2 pour devenir le plus important locataire de l'immeuble.

«Une fois de plus, c'est grâce à la collaboration de Cushman & Wakefield que nous avons conclu cette entente. La flexibilité de location sans obligation de superficie minimale, les qualités écoénergétiques de l'immeuble certifié LEED Platine et les étages supérieurs qu'occupera l'entreprise ont séduit la direction de Rio Tinto Alcan», relate M. Iacono.

«Ces deux importantes signatures de bail font que plus de 70 % de l'espace locatif disponible de la Tour Deloitte a déjà trouvé preneur», annonce fièrement M. Iacono, qui est sur le point d'obtenir la signature d'un troisième locataire majeur dans les premiers mois de 2014.

À la une

Le secret d'un démarrage réussi

BLOGUE INVITÉ. Pas besoin d'une grande idée pour se lancer en affaires, mais plutôt d'une bonne solution.

Le Canada se dirigerait vers une «courte» récession «modérée» en 2023, selon RBC

Dans un nouveau rapport, la Banque Royale dit s'attendre à ce que les prix des maisons chutent de 10%.

Il faut diversifier l’approvisionnement en panneaux solaires, dit l'AIE

L'Agence internationale de l'énergie met en garde contre ce marché contrôlé à 80% par la Chine.