Sony abaisse ses prévisions, mais se veut rassurant sur la PlayStation

Publié le 29/07/2022 à 10:45

Sony abaisse ses prévisions, mais se veut rassurant sur la PlayStation

Publié le 29/07/2022 à 10:45

Par AFP

«Les conditions s'améliorent», a assuré le directeur financier de Sony Hiroki Totoki, promettant que le volume de PS5 disponibles allait «augmenter significativement» au second semestre 2022-23. (Photo: 123RF)

Tokyo — Le géant japonais Sony a abaissé vendredi ses prévisions de bénéfices annuels, tablant sur des résultats moins bons que prévu notamment dans sa division jeu vidéo à cause de récentes acquisitions, mais misant sur la production de PlayStation pour redresser ses ventes.

Alors que Sony peine toujours à répondre à la demande mondiale pour sa console PlayStation 5 sortie fin 2020, dont la production est grevée par les pénuries de composants et la perturbation des chaînes d'approvisionnement, le groupe s'est voulu rassurant vendredi.

«Les conditions s'améliorent», a assuré le directeur financier de Sony Hiroki Totoki, promettant que le volume de PS5 disponibles allait «augmenter significativement» au second semestre 2022-23.

Sony n'a cependant pas relevé son objectif d'écouler 18 millions d'unités de PS5 d'ici la fin de son exercice en cours fin mars prochain, après 11,5 millions vendues en 2021/22.

Selon lui, la baisse de 26% sur un an des ventes de jeux pour PlayStation observée entre avril et juin s'explique par les modes de vie moins casaniers des joueurs par rapport à la première phase de la pandémie de COVID-19, mais la courbe pourrait se redresser à mesure que la PS5 sera davantage disponible.

Sony, engagé dans une guerre d'achats de studios de jeu vidéo avec son rival américain Microsoft, a par ailleurs averti que ses comptes seront plombés cette année par son acquisition de l'éditeur de jeu américain Bungie (créateur des franchises «Halo» et «Destiny») pour un montant de 3,7 milliards de dollars américains, finalisée ce mois-ci.

Si le montant pâlit en comparaison des 69 G$ US mis sur la table par Microsoft pour absorber le géant américain Activision («Call of Duty», «World of Warcraft», «Candy Crush»…), ce rachat permettra cependant à Sony de bénéficier de l'expérience et de l'expertise technologique de Bungie dans le domaine des jeux et des services en ligne, où il souhaite développer son offre.

 

Impact positif du yen bas

Sony a maintenu vendredi ses prévisions opérationnelles pour l'ensemble de ses autres divisions, notant les incertitudes subsistant au sujet des conditions économiques dans les prochains mois.

La firme nipponne prévoit désormais sur l'ensemble de l'exercice un bénéfice net annuel de 800 milliards de yens (5,9 milliards d'euros), contre une prévision précédente de 830 milliards de yens, ce qui serait un déclin de 9% sur un an.

Le groupe a aussi revu à la baisse sa prévision de bénéfice opérationnel, à 1 110 milliards de yens (8,1 milliards d'euros) contre 1 160 milliards de yens précédemment. Cela représenterait un recul de 7,7% par rapport à 2021/22.

Il a en revanche très légèrement relevé sa prévision de ventes annuelles à 11 500 milliards de yens (84,4 milliards d'euros, +16% sur un an), s'attendant à profiter pour ses divisions musique, cinéma et produits électroniques grand public de la faiblesse du yen, qui dope artificiellement ses revenus à l'étranger.

Au premier trimestre 2022/23, Sony a connu de meilleures performances qu'un an plus tôt dans sa division cinéma, grâce aux effets de change, aux recettes des droits pour les diffusions télévisées et aux bonnes performances du streaming de dessins animés, et dans son activité musicale.

Entre avril et juin, Sony a ainsi réalisé un bénéfice net de 218,2 milliards de yens (1,6 milliard d'euros), en hausse de 3% sur un an.

Son bénéfice opérationnel a grimpé de 10% à 307 milliards de yens (2,2 milliards d'euros) et ses ventes ont augmenté de 2% à 2 311,5 milliards de yens (17 milliards d'euros).

Sur le même sujet

Loto-Québec a vu ses revenus et son résultat net grimper au 1er trimestre

La société d’État a rappelé que le trimestre d’avril à juin de l’an dernier avait été marqué par les mesures sanitaires.

Les hausses de taux commencent à ralentir la croissance, disent les patrons de banque

Mis à jour le 07/09/2022 | La Presse Canadienne

Les dirigeants des plus grandes banques du pays affirment que les hausses des taux commencent à avoir l’effet escompté.

À la une

Et si François Legault s'inspirait de l'autre modèle allemand?

ANALYSE. L'Allemagne a non seulement un secteur manufacturier très dynamique, mais aussi un mode de scrutin exemplaire.

Le PQ fait peu de cas de la perte de l’appui éditorial du journal «Le Devoir»

Mis à jour à 12:08 | La Presse Canadienne

S’il a perdu le soutien du quotidien, Paul St-Pierre Plamondon espère convaincre les indécis.

Nadeau-Dubois invite à «une grande jase politique» pour convaincre les indécis

Mis à jour à 12:04 | La Presse Canadienne

«Là c'est important de parler à vos parents, grands-parents, de leur dire ce qui vous inquiète pour l'avenir.»