Snapchat hanté par Facebook

Publié le 08/08/2018 à 12:06

Snapchat hanté par Facebook

Publié le 08/08/2018 à 12:06

Par Statista et lesaffaires.com

[Photo: 123RF]

Snapchat enregistre une perte historique de 3 millions d'utilisateurs au cours du deuxième trimestre 2018, c'est une première depuis l'introduction en bourse de l'entreprise.

Malgré la chute de ses abonnés, le réseau social a enregistré des résultats encourageants au dernier trimestre avec une perte réduite de 353 millions de dollars.

Comme le montre notre graphique, Snapchat subit de plein fouet la concurrence d'Instagram Stories et de Whatsapp Status qui le surpassent depuis longtemps en termes d'utilisateurs actifs quotidiens.

Au vu des dernières tendances, Facebook Stories avec ses 150 millions d'utilisateurs actifs au mois de mai pourrait même très probablement bientôt passer devant Snapchat.

 

Infographie: La guerre des clones | Statista Vous trouverez plus de infographies sur Statista


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

Facebook frappé au coeur de son modèle économique

01/07/2020 | AFP

Plus de 400 entreprises adhèrent au mouvement #stophateforprofit qui demande d'y suspendre en juillet toute publicité.

Le boycott de Facebook prend de l'ampleur, sans garantie de succès

30/06/2020 | AFP

Le mouvement de boycott a peu de chance de changer la plateforme en profondeur.

À la une

Bourse: Wall Street démarre la semaine sur les chapeaux de roues

Mis à jour à 16:55 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le Nasdaq a clôturé à un record pour la troisième séance de suite.

Titres en action: Johnson & Johnson, Nissan, MTU

Mis à jour à 13:53 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Un rebond de la demande mondiale pour le pétrole fait grimper les prévisions

Le rebond de la demande dépassera la capacité des producteurs à rétablir l’offre, croit une analyste.