Ottawa va bloquer le rachat complet des licences sans fil dans l'accord

Publié le 04/03/2022 à 07:30

Ottawa va bloquer le rachat complet des licences sans fil dans l'accord

Publié le 04/03/2022 à 07:30

Par La Presse Canadienne

Dans le cadre de la transaction proposée, les deux entreprises ont déclaré que Rogers investira 2,5 milliards de dollars dans le déploiement de réseaux 5G dans l'Ouest canadien. (Photo: 123RF)

Le gouvernement fédéral va bloquer le rachat complet des licences de services sans fil appartenant à Shaw Communications par Rogers Communications, a déclaré jeudi le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, François-Philippe Champagne.

«Je suis fermement convaincu de l'impact de nos politiques visant à favoriser la concurrence et à veiller à ce que les prix des services cellulaires soient abordables pour les Canadiens», a déclaré M. Champagne dans un communiqué.

«Le transfert complet des licences de services sans fil de Shaw à Rogers serait fondamentalement incompatible avec les politiques de notre gouvernement en ce qui concerne le spectre et la concurrence dans les services mobiles. Je ne l'autoriserai tout simplement pas», a-t-il ajouté.

M. Champagne a expliqué qu'il partageait plusieurs des préoccupations exprimées ces derniers mois par les Canadiens au sujet du projet de rachat de Shaw, dont le siège social est à Calgary, par le géant des télécommunications Rogers, dont le siège social est à Toronto, pour un montant de 26 milliards de dollars.

La transaction proposée — qui a été annoncée en 2021 — est actuellement examinée par trois organismes de réglementation fédéraux.

Il s'agit du Bureau de la concurrence, du CRTC — deux organismes fédéraux qui fonctionnent en grande partie indépendamment du gouvernement — et d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada.

La sortie de jeudi du ministre Champagne est «la plus ferme à ce jour» concernant sa position sur la transaction proposée, a estimé l'analyste de RBC Capital Markets Drew McReynolds.

M. McReynolds a ajouté qu'il n'avait toutefois pas été surpris, puisqu'il a toujours été possible, selon lui, que Rogers soit obligé de céder une partie des actifs sans fil de Shaw afin d'obtenir l'approbation réglementaire pour la transaction.

«Puisque des ententes peuvent être conclues avec de nombreux partenaires potentiels, nous croyons qu'il y a toujours une forte chance que la transaction Rogers-Shaw sera complétée», a affirmé M. McReynolds.

Dans un communiqué conjoint publié par les deux entreprises jeudi, Rogers et Shaw ont déclaré qu'ils continuent de «travailler de façon constructive avec le gouvernement et les organismes de réglementation pour conclure cette transaction et permettre à toute la population canadienne de profiter des avantages de cette fusion».

Dans le cadre de la transaction proposée, les deux entreprises ont déclaré que Rogers investira 2,5 milliards de dollars dans le déploiement de réseaux 5G dans l'Ouest canadien.

La transaction devrait toujours être conclue au cours du premier semestre de 2022, selon ce qu'affirment Shaw et Rogers dans leur communiqué.

Sur le même sujet

La techno bientôt au bout de ses peines?

Un stratège espère que le pire est passé pour la techno dont l'évaluation a déjà retrouvé celle d'octobre 2002.

Acheter ou vendre? Que doivent faire les investisseurs?

06/05/2022 | Morningstar

Les investisseurs sont confrontés à des signaux forts pour acheter et vendre, en même temps.

À la une

Le Québec en tête de liste de Corporate Knights

Mis à jour il y a 15 minutes | Emmanuel Martinez

Le Québec domine le palmarès des 50 meilleures entreprises socialement responsables du Canada de Corporate Knights.

Couche-Tard encaisse une perte de valeur de 56,2 M$US liée à ses actifs en Russie

Il y a 16 minutes | La Presse Canadienne

Cette perte de valeur est liée à la suspension des 38 magasins de l'entreprise en Russie.

Bourse: Wall Street termine en berne, minée par la confiance des ménages

Mis à jour le 28/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse malgré la hausse du cours du pétrole brut.