MindGeek: une enquête criminelle demandée à Ottawa

Publié le 15/03/2021 à 15:15

MindGeek: une enquête criminelle demandée à Ottawa

Publié le 15/03/2021 à 15:15

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Plus de 70 parlementaires de tous les partis à Ottawa demandent une enquête criminelle en profondeur sur la société mère de Pornhub.

La demande, énoncée lundi dans une lettre à la commissaire de la Gendarmerie royale du Canada, Brenda Lucki, fait suite à une demande similaire de plus de 100 présumées victimes de contenu d’exploitation affiché sur des sites Web appartenant à MindGeek, de Montréal.

La lettre des parlementaires cite des témoignages récents de victimes et d’organisations de protection de l’enfance, qui soutiennent que le géant de la pornographie en ligne héberge régulièrement du matériel présentant de la pornographie juvénile et des agressions sexuelles, en plus de vidéos tournées ou publiées sans le consentement des sujets.

MindGeek a nié toutes les allégations d’actes répréhensibles, affirmant qu’il était un leader mondial dans la prévention de la distribution de contenu montrant des agressions sexuelles sur des enfants et d’autres exploitations sexuelles.

Le député conservateur Arnold Viersen a déclaré que les obstacles rencontrés par les survivantes pour faire supprimer le contenu illégal sont « flagrants A et que les lois existantes au Canada nécessitent une application plus rigoureuse.

En décembre, le Comité d’éthique des Communes avait amorcé une étude sur la manière de protéger la vie privée et la réputation des personnes qui apparaissent sur des sites pornographiques, après un article d’opinion explosif du New York Times, qui alléguait que Pornhub partageait en ligne de la pornographie juvénile.

 

À la une

Québec scellera bientôt le sort de Lithium Amérique du Nord

16/04/2021 | François Normand

ANALYSE - Trois entreprises seraient encore dans la course pour acheter la minière: une québécoise et deux étrangères.

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.